Peut-on se passer d'un volant pour conduire ?

Un volant tel qu'on le connaît depuis des décennies...

Un volant tel qu'on le connaît depuis des décennies...

Pour bon nombre d'entre nous, il fait partie intégrante d'une voiture, s'il n'était pas là, cela nous sauterait immédiatement aux yeux. L'objet dont nous allons parler, c'est tout simplement le volant. Mais est-il si indispensable que cela ? Autrement dit, pourrait-on s'en passer ?


Une voiture sans volant, c'est possible ?

Dans l'industrie aéronautique, Airbus a fait le choix depuis plusieurs années de remplacer le classique "manche" de pilotage tel qu'on le connaît encore chez son concurrent Boeing, en choisissant d'opter pour un joystick. Le principe est simple sur le papier (un peu moins en pratique...) : on le tire vers soi pour faire décoller l'avion et lui permettre de gagner de l'altitude après le décollage, on le pousse vers le bas pour obtenir les effets inverses. Un coup à gauche pour diriger l'avion dans la même direction, l'effet est le même lorsqu'on le manipule vers la droite.
Pourrait-on transposer cette technique de conduite à nos voitures ? Rien ne l'empêcherait en théorie. Il suffit de remplacer la liaison mécanique classique (la colonne de direction) par une liaison électrique "by wire" comme l'a proposé pendant un temps Infiniti, la marque haut de gamme de Nissan. Reste à savoir si cette nouvelle technologie serait adoptée par les automobilistes. 
Autre interrogation : faudrait-il envisager une formation ? Les pilotes d'avion sont formés pendant plusieurs heures avant d'être à-même de piloter des Airbus même s'il est vrai que cet exercice est bien plus compliqué que la conduite d'un véhicule...

Une voiture sans direction mécanique présenterait un avantage non négligeable : cela permettrait de réduire considérablement le poids des véhicules. A l'heure où les recherches d'économies de carburant font partie des préoccupations majeures, où l'envie et le besoin de diminuer notre empreinte carbone deviennent cruciaux, voilà un argument de poids en faveur d'un tel changement.

Exemple de joystick présent sur toute la gamme Airbus, du petit A220 jusqu'au gros A380.

Exemple de joystick présent sur toute la gamme Airbus, du petit A220 jusqu'au gros A380.

Comment font les personnes handicapées ?

Il existe plusieurs solutions qui permettent de faciliter la conduite d'une automobile par une personne à mobilité réduite (PMR). Mais les systèmes les plus utilisés concernent les personnes handicapées au niveau des membres inférieurs. Dans ce cas précis, il est possible d'installer des accélérateurs sous la forme de cerceaux sur le volant ou des accélérateurs manuels du type "tirer-pousser".

Lorsque le handicap concerne les membres supérieurs, ce qui rend difficile voire impossible la manipulation d'un volant, il est possible de mettre en place un système de volant au pied. Ce disque plein est, comme son nom l'indique, actionné par le pied du conducteur. Il n'y a pas de gros changement par rapport à un volant classique me direz-vous... C'est vrai, mais sachez que certains installateurs vont plus loin dans la modification en proposant des joysticks selon le même principe que celui évoqué précédemment dans le cadre de l'aviation. Ce dispositif demande cependant un prix supérieur.

Le volant situé au pied : une astuce pratique mais qui demande de l'entraînement pour être parfaitement maîtrisée.

Le volant situé au pied : une astuce pratique mais qui demande de l'entraînement pour être parfaitement maîtrisée.

L'électronique rend bien des services : ce petit joystick contrôle intégralement la voiture.

L'électronique rend bien des services : ce petit joystick contrôle intégralement la voiture.

La voiture sans volant, l'avenir ?

Les voitures autonomes sont le futur de l'automobile. D'après vous, qu'est-ce qui devrait vraisemblablement disparaître à terme ? Les volants bien sûr ! Une voiture qui évolue en toute autonomie sur les routes n'a plus besoin de volant, ni de pédales d'ailleurs. Mais que faire en cas d'urgence ? Même si la technologie va forcément évoluer au cours des années qui viennent, les réticences quant aux véhicules autonomes concernent principalement la sécurité et le fait de faire disparaître le volant peut faire peur... Mais il est fortement probable que cet équipement indispensable viennent à disparaître à moyen voire long terme.
 

Avec une voiture autonome, plus besoin de contrôler ni la direction, ni l'accélération, ni le freinage... Un futur proche ? Chez General Motors, on y croit.

Avec une voiture autonome, plus besoin de contrôler ni la direction, ni l'accélération, ni le freinage... Un futur proche ? Chez General Motors, on y croit.

En attendant, comment faire évoluer un volant ?

Derrière cette question, se cache un événement dont vous avez certainement entendu parler puisqu'il a fait le buzz il y a quelques mois. Nous voulons bien entendu parler de l'annonce du constructeur américain Tesla de remplacer le classique volant circulaire par un demi-volant, plus connu sous le nom de code "Yoke". D'ailleurs, il ne vous rappelle rien ce volant ? Dans les années 80, la série américaine K2000 mettait en avant une Pontiac Firebird noire, voiture parlante et autonome qui était dotée d'un volant quasi similaire. Vraiment révolutionnaire l'idée de Tesla ?
Aux Etats-Unis, l'homologation n'est pas encore acquise à l'heure où nous rédigeons cet article alors qu'en Europe, l'UE a donné son aval, même si certains pays membres semblent encore sceptiques... 
Rappelons que la législation européenne précise avant tout que l'équipement qui permet la direction d'une automobile doit garantir une sécurité sans faille et offrir à son conducteur une conduite facilitée. Or, du fait de son architecture, ce "volant coupé" ne facilite pas les manœuvres du quotidien. Ainsi, il est probable que Tesla soit dans l'obligation de concevoir un "Yoke" permettant de braquer au maximum en seulement un demi-tour. 

Ludique ce volant qui sera proposé sur les Tesla model S et X.

Ludique ce volant qui sera proposé sur les Tesla model S et X.

Elon Musk, le patron de Tesla, devait certainement être fan de la série K2000 et de son héroïne KITT. Michaël Knight, alias David Hasselhoff, utilisait sans difficulté ce volant au dessin novateur lors des courses-poursuites...

Elon Musk, le patron de Tesla, devait certainement être fan de la série K2000 et de son héroïne KITT. Michaël Knight, alias David Hasselhoff, utilisait sans difficulté ce volant au dessin novateur lors des courses-poursuites...

En conclusion

Le volant tel qu'on le connaît ne devrait pas disparaître dans les années qui viennent. Seuls les véhicules autonomes devraient sonner la fin de cet équipement jusque-là indissociable d'une voiture. En attendant, on peut "rêver" devant l'adaptation faite par Tesla qui devrait très certainement faire des émules chez d'autres constructeurs premium...

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article