Mega Club 4 places et cabriolet 4x4 : des voitures à collectionner

Mega Club 4 places et cabriolet 4x4 : des voitures à collectionner

C'est une marque automobile qui n'a pas vécu très longtemps, une filiale d'un constructeur bien connu dans le monde des VSP (Voitures Sans Permis). Cette marque, c'est Mega, filiale de l'entité Aixam. Voici la petite histoire du modèle Club, une petite voiture sympathique qui fut rapidement transformée en un cabriolet 4x4 devenu très rare aujourd'hui...


La naissance de la marque Mega

En 1992, Aixam décide de se diversifier. Si la fabrication de véhicules sans permis continue et commence même à connaître un certain développement, cela n'est pas suffisant pour ses dirigeants qui espèrent se faire une petite place sur le marché des véhicules traditionnels. C'est ainsi que nait dans un premier temps la monstrueuse Mega Track, une auto au look de voiture sportive mais très haute sur pattes (ou roues...). Avec son V12 de 395 chevaux d'origine Mercedes, sa hauteur de caisse ajustable et ses 4 roues motrices, ce modèle se fait vite remarquer. A l'opposé, Mega présente parallèlement une voiture plus petite, la Mega Ranch, un petit véhicule de loisir qui se veut utilitaire avant tout avec ses 2 places à l'avant et sa "soute" à l'arrière. Un dérivé à 4 places, plus prometteur, voit également le jour, tout comme une jolie version cabriolet, celle qui nous intéresse tout particulièrement.

La Mega Track, une voiture extravagante à tous les niveaux. Peut-être un peu en avance sur son temps...

La Mega Track, une voiture extravagante à tous les niveaux. Peut-être un peu en avance sur son temps...

Le premier modèle présenté officiellement, la version Ranch.

Le premier modèle présenté officiellement, la version Ranch.

La version Club, plus ludique et pratique que la Ranch, reconnaissable grâce à ses 4 places assises, son toit à l'avant fixe et sa partie arrière découvrable.

La version Club, plus ludique et pratique que la Ranch, reconnaissable grâce à ses 4 places assises, son toit à l'avant fixe et sa partie arrière découvrable.

La véritable version cabriolet dotée d'une toile à l'arrière et de deux demi-toits à l'avant qui se retirent aisément. A noter que les portes et les panneaux peuvent également être retirés pour une meilleure accessibilité

La véritable version cabriolet dotée d'une toile à l'arrière et de deux demi-toits à l'avant qui se retirent aisément. A noter que les portes et les panneaux peuvent également être retirés pour une meilleure accessibilité

Présentation Mega Club 4 places et cabriolet

La marque a de grosses ambitions au lancement de son véhicule grand public en 1993. Afin de se faire une certaine notoriété, elle l'inscrit au trophée Andros, une course sur glace mythique qu'elle parvient à gagner en 1994. Pas mal !
Pourtant, cette auto se veut très simple techniquement, un peu à l'image de la célèbre Citroën Méhari, la Renault Rodéo ou encore la mini Moke. Elle est principalement composée d'une structure en acier galvanisé sur laquelle est fixée une carrosserie ABS, autrement dit une carrosserie plastique moulée par injection. Avec son seuil de porte haut perché et son plancher assez bas, la petite Mega comme certains journalistes l'avaient surnommée, se révèle malgré tout relativement accueillante avec des sièges assez confortables, même aux places arrière, lesquelles offrent cependant assez peu d'espace pour les jambes. A privilégier pour de petits trajets...

Un châssis de conception simple.

Un châssis de conception simple.

Côté mécanique, Aixam n'avait pas les moyens financiers de développer des motorisations maison, ni même d'ailleurs de créer un intérieur propre à ce modèle pourtant si exotique. La marque a donc conclu un accord avec Citroën pour récupérer la planche de bord de la citadine du moment au sein de la marque aux chevrons, la petite AX. Il n'est pas étonnant non plus de retrouver sous le capot les biens connus moteurs TU avec deux niveaux de puissance : 1.1 L (60 ch) et 1.4 L (75 ch). Les versions diesel PSA 1.4 L (55 ch) puis 1.5 L (58 ch) ont aussi équipé la Club. 
En ce qui concerne la (vraie) version cabriolet, celle-ci a été produite à partir de 1996. Si vous êtes à la recherche d'une rareté automobile, c'est le modèle qu'il vous faut. Encore que, il y a encore plus rare, cette même version découvrable mais équipée de 4 roues motrices. Oui, vous avez bien lu, à l'image de l'imposante Mega Track, la plus petite de la gamme a elle aussi reçu une transmission 4x4. Dans cette déclinaison vraiment pas commune et forcément un peu plus lourde, le petit 1.4 de 75 ch se montre suffisamment alerte avec notamment un 0 à 100 km/h réalisé en 12 secondes et le 1000 m départ arrêté en 34.7 s. Il faut dire que même équipée pour s'aventurer sur des chemins escarpés, la Mega "Cab" dépasse tout juste les 900 kg. En contrepartie, le niveau d'équipements est assez maigre, même chose côté sécurité...

Même capotée, la Mega "cab" conserve un look décalé qui permet de "rouler différent".

Même capotée, la Mega "cab" conserve un look décalé qui permet de "rouler différent".

Il s'agit purement et simplement de la planche de bord de la Citroën AX. Une seule exception : le logo sur le volant.

Il s'agit purement et simplement de la planche de bord de la Citroën AX. Une seule exception : le logo sur le volant.

Acheter une Mega Club ou cabriolet aujourd'hui

Il est difficile de connaître le nombre de véhicules vendu par la marque. Ce qui est sûr, c'est que la Mega Ranch/Club/Cab n'a pas connu le succès qu'elle méritait, alors même que certains de ses ancêtres (la Méhari en tête...) ont eu une carrière plus brillante. Avec une diffusion aussi confidentielle, les jolis modèles sont peu fréquents mais pas impossible à trouver. A l'heure où nous rédigeons cet article, une dizaine de modèles sont en vente sur la toile, de la version Ranch jusqu'au cabriolet. Mais aucune version cabriolet 4x4 ! Vous l'aurez compris, cette dernière demeure une perle rare...
Difficile d'estimer la cote d'un tel véhicule. Pour un exemplaire en bon état à 4 places, un prix raisonnable serait aux alentours des 6 000 / 7 000 €. Les versions cabriolet à 2 roues motrices semblent se négocier à des tarifs plus élevés : environ 10 000 €.
Dans tous les cas, l'utilisation de pièces détachées issues de la grande série vous évitera bien des désagréments en cas de pannes. Autre point fort : les motorisations essence et diesel PSA de cette époque sont réputées fiables et endurantes. 
Dans le cadre d'un futur achat, sachez que le club Mega Passion peut être d'une grande aide.


Que devient la marque Mega ?

Si les derniers modèles ont été produits en 2000, la marque a continué son aventure de façon plus classique en produisant quelques années plus tard un petit utilitaire sans permis, le D-Truck (diesel) puis le E-truck (100 % électrique), ces derniers ayant été rebadgés Aixam par la suite. Vous l'aurez compris, l'aventure a tourné court pour l'audacieuse marque Mega...
 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article