Essai Hyundai i20 1.0 T-GDI 100 ch Edition #Navi

Essai Hyundai i20 1.0  T-GDI 100 ch Edition #Navi

Après les essais très concluants des Hyundai i10 et Kona, c’est au tour de la citadine i20 d’être analysée sous toutes les coutures. Une petite voiture qui se veut polyvalente et qui entre en concurrence avec la Renault Clio et la Peugeot 208. Est-elle réussie au point de faire pencher la balance en sa faveur ? C’est ce que nous allons voir…

 

Un design moderne et très réussi

Extérieurement, cette i20 paraît grosse, plus grosse qu’une Renault Clio par exemple. Pourtant elle mesure 3 centimètres de moins en longueur (4.03 m contre 4.06 m) que la française et présente exactement les mêmes dimensions en largeur (1.73 m). Est-ce une fausse impression ? Pas tout à fait car la i20 mesure 4 cm de plus en hauteur et son style plus carré renforce ce sentiment. Mais même si elle aime les angles droits, elle n’a pas à rougir de ses lignes qui sont particulièrement réussies. Sur leurs dernières productions, les designers de la marque sont parvenus à proposer un design plaisant, en accord avec nos standards européens.

Cette couleur blanche lui va bien. Jolie cette i20 ! Un avis que semble partager de plus en plus de clients...
Cette couleur blanche lui va bien. Jolie cette i20 ! Un avis que semble partager de plus en plus de clients...

Cette couleur blanche lui va bien. Jolie cette i20 ! Un avis que semble partager de plus en plus de clients...

Noir, c’est noir…

A l’intérieur, une chose étonne immédiatement : dans cet habitacle, tout est noir ! Je ne parle pas seulement de la planche de bord et des sièges, mais surtout (et c’est plus rare) du pavillon de toit. Derrière une austérité évidente, se cache pourtant une planche de bord à la fois sobre et bien dessinée, qui présente des plastiques de meilleure qualité que ceux du SUV Kona essayé le mois dernier. Si cette i20 première mouture pouvait se montrer un peu terne à cause de l'absence de possibilités de personnalisation, sa version restylée est parvenue à corriger le tir en proposant des combinaisons plus enjouées de façon à se mettre au niveau de la concurrence. 

Un intérieur plutôt bien dessiné qui manque simplement de couleurs.

Un intérieur plutôt bien dessiné qui manque simplement de couleurs.

La Hyundai i20, voiture la plus spacieuse du segment ?

Même si la gaieté n’est pas le point fort de cet habitacle, il se rattrape en proposant suffisamment d’espace à l’avant mais aussi à l’arrière. Même chose pour le coffre dont le volume de 326 litres permet à la coréenne de se hisser parmi les meilleures. Il ne présente qu’un seul défaut : à cause du dessin du hayon, son seuil de chargement est haut.

L'un des plus grands coffres sur le segment des "citadines".

L'un des plus grands coffres sur le segment des "citadines".

Une tenue de route rassurante à défaut d’être dynamique

Passons maintenant aux choses sérieuses : la conduite. Et à ce jeu-là, la petite Hyundai se montre à la hauteur. Même si j’aurais aimé un train arrière un peu plus dynamique, le châssis se montre sûr en toutes circonstances. Et même les enchaînements de virage pris à vive allure n’ont pas eu raison de sa tenue de route. Un bon point !

Malheureusement, pour obtenir un tel comportement routier, il a fallu durcir un peu les suspensions. Pour être honnête, le confort est plutôt bon sur route, relief sur lequel les irrégularités sont bien absorbées. Le problème apparaît surtout à l’approche d’un dos d’âne ou à allure modérée, ce sont dans ces conditions que la sécheresse des suspensions se fait ressentir. Pour compenser, sachez que les sièges avant ont le mérite de proposer un confort très satisfaisant ainsi qu’un bon maintien, au niveau des lombaires mais aussi au niveau latéral.

 

Un moteur essence dernier cri agréable

Vous l’avez compris, la Hyundai i20 est parfaitement capable d’évoluer en dehors des villes grâce à ses capacités routières. Mais les motorisations particulièrement anciennes proposées jusque-là ne lui permettaient pas d’être réellement à l’aise sur la route. Heureusement, le géant coréen a réagi en proposant ce sympathique 3 cylindres turbo essence d'une puissance de 100 chevaux. Sans être le mieux insonorisé de la catégorie (surtout en phase d’accélération), il est plutôt bien élevé et réagit immédiatement à la moindre pression sur l’accélérateur.

S’il se montre globalement souple à bas régime (autant qu'il est possible de l'être avec une suralimentation), il ne rechigne pas pour autant à monter dans les tours si le besoin s’en fait sentir. Le 0 à 100 km/h, effectué en 11 secondes, lui permet d’être particulièrement dynamique au moment de s’insérer sur voie rapide par exemple. La seule déception provient des reprises en 5 ème (et dernière vitesse) qui manquent un peu de nerfs. Mis à part ce petit défaut, ce moteur a le mérite de rendre la coréenne polyvalente. Et si vraiment vous souhaitez plus de performances, une version 120 ch avec boîte 6 vitesses est disponible.

Un trois cylindres moderne, globalement agréable et suffisamment performant.

Un trois cylindres moderne, globalement agréable et suffisamment performant.

Un point sur la consommation : ce modèle d’essai, encore en rodage, affichait une consommation de 6.5 L/100 km en usage mixte. Dans quelques milliers de kilomètres, il devrait être possible de passer sous la barre des 6 litres. Sans être le plus sobre, le gain par rapport aux motorisations précédentes est réel. Un petit défaut à signaler pour conclure ce test dynamique : la pédale de frein manque un peu de mordant. Dommage, d’autant plus que les distances de freinage sont malgré tout très correctes.

 

Des prix en hausse mais qui restent dans la moyenne

Vendue au prix de 17 170 € en 2018 dans cette finition Edition #Navi, la coréenne avait le mérite de proposer un niveau d’équipements assez riche avec notamment le régulateur/limiteur de vitesse, le GPS avec carte Europe, l’aide au stationnement arrière avec caméra de recul, l’aide au démarrage en côte, de belles jantes en alliage de 16 pouces et la climatisation manuelle. Si elle ne disposait pas, à ce moment-là, des derniers équipements de sécurité à la mode comme le dispositif anti-collision du fait de sa conception assez ancienne (2015), le restylage de mi-carrière lui a permis de revoir en profondeur son contenu technologique. Pour trouver plus ou moins l'équivalent de cette version Edition #Navi, il suffit de choisir la finition Intuitive proposée au prix de 18 150 €. Les tarifs de l'asiatique sont dans la bonne moyenne du segment, à un niveau équivalent à ceux de la Renault Clio notamment.

Ses belles jantes et sa signature lumineuse donnent encore un peu plus de caractère à sa ligne.Ses belles jantes et sa signature lumineuse donnent encore un peu plus de caractère à sa ligne.

Ses belles jantes et sa signature lumineuse donnent encore un peu plus de caractère à sa ligne.

Pour terminer, citons un domaine où là i20 se fait remarquer : elle propose d’office une garantie de 5 ans, là où la plupart de ses concurrentes se contentent d’une garantie de 2 ans. C’est un argument supplémentaire au moment de la revente et cela témoigne des progrès faits par la marque en matière de fiabilité.

 

En conclusion

Belle, habitable, plutôt bien motorisée, sûre, la i20 est une sérieuse alternative aux très classiques Clio et 208 que l’on croise partout. En améliorant son confort de suspensions et en proposant un châssis encore plus affûté, elle pourrait même être parfaite. Ce sera sûrement pour la prochaine version…

Partager cet article

Commenter cet article