Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

C'est indéniable, la petite Swift a un véritable charme et elle attire immédiatement le regard

C'est indéniable, la petite Swift a un véritable charme et elle attire immédiatement le regard

Faites un test simple : prenez n’importe qui dans la rue et demandez-lui s’il connait un modèle chez Suzuki ? Sans être un passionné de voitures, il y a de grandes chances qu’il vous réponde « la Swift ». Car la citadine du constructeur japonais est un véritable succès depuis 2004, en grande partie grâce à son « physique façon Mini ». Revue de détails de cette nouvelle version…

Toujours aussi belle la Suzuki Swift

Il y a une chose qui étonne au premier regard : cette nouvelle Swift est beaucoup plus grosse que l’ancienne version. Rien de bien dramatique cependant, elle reste en dessous des 3.85 m et se place ainsi bien en dessous de la concurrence.

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch PrivilègeEssai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Elle a également fait évoluer son design sans réellement perturber la clientèle actuelle… Avec ses hanches galbées, ses optiques avant joliment dessinées ainsi que sa calandre large et souriante, la Swift 4 ème génération a tout pour conquérir le cœur… des femmes. Mais contrairement à l’ancienne version, il y a de fortes chances qu’elle attire également la gent masculine.

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch PrivilègeEssai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Si le rouge intégral de cette version d’essai ne vous convient pas, sachez que vous pouvez personnaliser votre Swift comme bon vous semble. Par exemple, la configuration carrosserie bleue/toit gris est très sympathique.

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Une finition à revoir mais du mieux en habitabilité

Avant de pénétrer dans l'habitacle, il y a une petite chose à savoir : il faut appuyer une première fois sur le bouton de la clé de contact pour déverrouiller uniquement la porte conducteur, puis une seconde fois pour déverrouiller l’ensemble des ouvrants.  

Après avoir assimilé ce petit détail, heureusement paramétrable, il est temps de découvrir l'intérieur de la japonaise. Et autant vous dire que si cette Swift 4 attire l’œil à l’extérieur, l’intérieur apparaît beaucoup plus triste avec une console centrale au dessin très basique.

Même s'il y a des progrès, la Swift mériterait des plastiques de meilleure qualité.Même s'il y a des progrès, la Swift mériterait des plastiques de meilleure qualité.

Même s'il y a des progrès, la Swift mériterait des plastiques de meilleure qualité.

Heureusement que le tableau de bord est là pour ajouter une petite touche de sportivité et égayer l’ensemble.

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Autre grief : le choix des matériaux. C’est le gros point faible de cette Swift ! Même si les assemblages sont très corrects, les plastiques noirs demeurent durs et peu qualitatifs. Même sans être particulièrement attaché à la qualité perçue, c’est un problème qui saute immédiatement aux yeux.

Oublions ce point négatif et intéressons-nous à l’habitabilité. C’était le gros défaut de la génération précédente. La Swift a grandi et heureusement cela profite à l’habitabilité intérieure. A l’arrière, l’espace réservé aux passagers est désormais correct. Ceci dit, les plus de 1.75 m auront bien du mal à ne pas se taper la tête contre le plafonnier.

Avantage : l'habitabilité arrière est en hausse. Inconvénient : les plus grands se cogneront toujours la tête...

Avantage : l'habitabilité arrière est en hausse. Inconvénient : les plus grands se cogneront toujours la tête...

Le coffre, quant à lui, affiche enfin un volume correct de 265 litres. Cela reste inférieur à la moyenne de la catégorie mais n’oublions pas que cette Swift mesure au minimum 15 centimètres de moins que ses principales concurrentes.  

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Une finition intermédiaire Privilège correctement équipée

Sur la Swift, Suzuki propose seulement trois versions. Nous disposions du second niveau de finition baptisée Privilège qui permet de bénéficier d’un niveau d’équipements déjà intéressant. Car même si la version de base vous propose déjà la climatisation manuelle et tous les équipements de sécurité dont doit bénéficier une voiture produite au 21 ème siècle, elle dispose en plus d’une monte pneumatique supérieure et de jantes en alliage de 16 pouces (assez discrètes, peut-être même un peu trop…), de sièges avants chauffants, d’un système multimédia avec écran de 7 pouces, d’une connectivité Smartphone (Android et Apple) ainsi que d’une très pratique caméra de recul. C’est assez rare à ce niveau de gamme pour être souligné ! A noter que même sur la version la plus haute (Pack), la peinture métallisée demeure une option…

Essai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch PrivilègeEssai Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège

Légère, bien motorisée, est-elle pour autant parfaite sur la route ?

Légère, cette « petite » Swift l’est et c’est une bonne nouvelle car même avec un simple moteur atmosphérique (sans turbo) de 90 chevaux, les performances sont d’un bon niveau. Ce quatre cylindres « Dualjet » de seulement 1.2 litre de cylindrée montre toujours de la bonne volonté, quel que soit le régime moteur. Il n'y a qu'en 5 ème où il avoue une petite faiblesse en reprise mais rien de rédhibitoire. Et il a le mérite d’être très silencieux, non seulement au ralenti, mais également à vitesse stabilisée. Et même si sa technologie va à contre-courant de la mode actuelle (pas de turbo, 4 cylindres…), il n’en demeure pas moins l’un des plus économiques à l’heure actuelle. Et même en le poussant dans ses retranchements, il sait se montrer raisonnable. Voilà un bon moteur de base !

Et pourtant notre version d’essai ne profitait pas du système micro-hybride SHVS, censé rendre ce 1.2 Dualjet encore plus économique.

Un physique musclé, un bon moteur ? Cela augure d’excellentes choses sur la route à la condition que la tenue de route soit en rapport. A ce niveau-là, il y a du bon et du moins bon... Si sa légèreté la rend agréable à conduire, elle a tendance à prendre un peu de roulis en appui, la faute à des suspensions manquant de rigueur. L'amortissement mal réglé pénalise également le confort qui se montre soit un peu trop souple soit un peu trop raide en fonction des irrégularités du revêtement.

Ceci dit, le train avant se montre précis et le train arrière suffisamment mobile pour procurer un minimum de plaisir de conduite sans nuire à la stabilité.

Un petit défaut à signaler pour conclure : la boîte de vitesse s’est montrée plusieurs fois accrocheuse au cours de l’essai. Un problème lié au rodage ?

Ce petit moteur essence atmo de 90 chevaux est un véritable atout pour la Swift.

Ce petit moteur essence atmo de 90 chevaux est un véritable atout pour la Swift.

Des tarifs très intéressants

Cette Suzuki Swift 1.2 Dualjet 90 ch Privilège est vendue au prix de 14 690 € (tarif 2019 mis à jour). C’est particulièrement bien placé par rapport à la concurrence.

 

 

Suzuki Swift : quel moteur choisir ?

 

Pas de diesel sur cette Swift, seul un second moteur essence 3 cylindres 1.0 Boosterjet de 111 ch, à la fiche technique encore plus intéressante, est proposé en complément. Affiché au prix de 15 890 € en version Privilège et sans hybridation, la différence de tarif s'élève à 1200 €. C'est le prix qu'il faudra débourser pour gagner une bonne seconde à l'exercice du 0 à 100 km/h (10.6 s contre 11.9 s) et profiter de reprises plus nerveuses grâce au turbocompresseur. Sachez enfin que cette motorisation 1.0 Boosterjet ne consomme qu'environ un demi-litre de plus aux 100 km.

Pour les plus sportifs, la Swift est également disponible en version Sport. Avec son châssis travaillé et son moteur 1.4 L 3 cylindres développant la puissance de 140 chevaux, ses performances font un bond en avant, tout comme son prix. A 20 700 €, la plus nerveuse des Swift est relativement chère.  

 

 

 

Suzuki Swift : le point sur la fiabilité

 

Si la qualité perçue est pour le moins discutable, la fiabilité est généralement au rendez-vous. L’ancienne Swift essence faisait partie des citadines les plus fiables. Heureusement car le prix des pièces détachées est assez élevé. Suzuki reste un petit constructeur en France aux ventes relativement faibles.

En bon constructeur japonais, Suzuki propose une garantie rassurante de 3 ans ou 100 000 km.

 

 

EN CONCLUSION

 

La Swift mise beaucoup sur son physique mais ce n’est pas son unique point fort. Abordable, elle est également agréable à conduire grâce à un bon moteur d'entrée de gamme et à un poids contenu. Que lui manque-t-il pour être parfaite ? Des suspensions plus rigoureuses, une qualité perçue qui mériterait d’être améliorée et une habitabilité encore supérieure. Mais comme c’est une reine de beauté, on lui pardonnera beaucoup de choses…

Partager cet article

Commenter cet article

Romain 04/10/2017 08:38

Bonjour, merci pour ce petit essai

Que penses tu du confort globale du véhicule ? trépidations ?
pour une voiture aussi légère, un mot sur d'éventuel bruits perçu "rossignols" dans l habitacle lors de l'essai ?
un avis concernant la qualité audio de série ?

merci

essaisautos 15/09/2019 22:56

Bonjour,
Globalement, le confort est très correct. Quelques trépidations à basse vitesse mais rien de bien méchant, des suspensions un peu trop souples qui génèrent des mouvements de caisse inattendus mais à rythme normal, ça passe... Certains trouvent l'assise du siège un peu courte, ce qui peut être gênant, mais au final tout dépend de la taille du conducteur...
Malgré la piètre qualité des plastiques, les assemblages sont très corrects... Je n'ai pas entendu de bruits parasites, mais en même temps la voiture n'avait qu'une centaine de kilomètres au compteur...
Pour la qualité audio, désolé j'ai l'habitude de couper le son au cours de mes essais pour vérifier l'insonorisation globale de l'auto. Si j'ai l'occasion de remonter dans une Swift, j'y ferai un peu plus attention... A bientôt

FL91 04/10/2018 09:42

La qualité audio est assez surprenante pour un véhicule de ce tarif. Il est largement au dessus de ma 208 GT line à plus de 22000€.