Vérifier l'état de votre pare-brise en hiver

Vérifier l'état de votre pare-brise en hiver

Nous approchons à grand pas de l'hiver et vous n'êtes pas sans savoir que le froid augmente le risque que votre pare-brise se casse s'il présente une fissure. Avant que le problème n'apparaisse, il est préférable de faire un contrôle régulier de votre pare-brise et d'anticiper d'éventuelles réparations. Voici quelques conseils...

 

Vérifier l'état de votre pare-brise

Une fissure sur un pare-brise, cela arrive fréquemment. Les causes sont nombreuses : projection d'un gravier par un camion ou un autre véhicule par exemple, dégradation volontaire, vandalisme, etc... Quelle que soit la raison, le résultat est le même : la fissure ne fera que s'amplifier et finira par aboutir à la casse. Sans compter que si celle-ci est dans votre champ de vision, le risque pour votre sécurité et celle de vos proches est réel.

 

Comment réagir ?

Dans ce genre de situation, il ne faut pas attendre. Encore une fois, le phénomène ne fera que s'accentuer. Vous pouvez contacter une enseigne spécialisée dans la réparation de pare-brise. Il en existe plusieurs comme par exemple le centre de réparation de pare-brise à Doullens si vous habitez dans la région. 
Il est difficile de réparer un pare-brise soi-même. L'opération nécessite un vrai savoir-faire et un outillage adapté. Sans aller jusqu'à son changement intégral, votre pare-brise peut parfois être réparé. Certaines enseignes comme Carglass® en ont fait leur spécialité. Si l'impact est plus petit qu'une pièce de deux euros, que ce dernier n'est pas dans le champ de vision du conducteur, qu'il est situé à plus de 2 cm du détecteur de pluie et à plus de 4 cm du bord du vitrage, la réparation est possible grâce à une résine spéciale. Si ces conditions ne sont pas respectées, le remplacement du pare-brise est inéluctable. Sachez que dans la grande majorité des cas, l'opération se fait sans franchise. Le centre de réparation de pare-brise à Doullens fait partie de ceux qui privilégient, dès que cela est possible, le traitement au changement, avec à la clé des économies substantielles.
Pour terminer, un dégât dans le champ de vision du conducteur fera automatiquement l'objet d'une contrevisite au contrôle technique. Un point à ne pas négliger pour espérer passer avec succès cet examen qui devient bisannuel après avoir passé le cap des quatre premières années...  

 

Partager cet article

Commenter cet article