La Volvo V60 en détails

La Volvo V60 en détails

Sortie en 2018, la Volvo S60 est une alternative très crédible aux BMW série 3, Audi A4 et Mercedes Classe C. La version break, baptisée logiquement V60, a fait son apparition quelques mois plus tard et se destine aux familles qui désirent de l'espace. Dans cet article, nous allons passer en revue les modèles de Volvo V60 en évoquant leurs principales caractéristiques : dimensions, équipements, motorisations, prix... De quoi permettre de vous guider dans le cadre d'un futur achat de façon à réaliser le meilleur choix.

 

Esthétique et dimensions du Volvo V60

Après le rachat de Volvo par le groupe chinois Geely en 2010, certains observateurs avertis du monde automobile se sont demandés comment allait évoluer le style de la célèbre marque scandinave. Fort heureusement, les designers ont su faire évoluer avec brio le design de la marque. Le coup de crayon des derniers modèles est très réussi et a également permis de donner un vrai dynamisme qui manquait cruellement par le passé. Ce nouveau break V60 demeure fidèle au design insufflé sur les précédents modèles. Et si la berline demeure relativement sage dans ses lignes, le break a indéniablement plus de caractère et personne ne va s'en plaindre...
Avec une longueur de 4.76 m, une largeur de 2.04 m et une hauteur de 1.43 m, son physique impressionne sur la route. Il se montre même plus long que ses principaux concurrents. S'il fait indéniablement partie des grands breaks, qu'en est-il à l'intérieur ? On achète avant tout un break pour son espace intérieur et en particulier pour celui de son coffre. A ce niveau-là, le break suédois est plutôt bien doté, en affichant un volume de 530 litres. Alors certes, si dans le segment des premiums, cette capacité atteint un bon niveau, on trouve encore mieux chez les constructeurs généralistes comme Seat avec sa Leon ST, Renault avec sa Mégane Estate ou bien encore Peugeot avec sa 308 SW. Pour en terminer avec le coffre, après avoir rabattu la banquette arrière, ce dernier peut atteindre une capacité de 1365 litres et offre par la même occasion une longueur de chargement intéressante de 1.82 m.
Concernant l'espace intérieur, l'empattement amélioré sur ce modèle offre un espace appréciable pour les jambes des passagers arrière. Ces derniers pourront voyager à trois et seront installés confortablement sur une banquette accueillante. Le passager central devra simplement faire avec un tunnel de transmission un peu imposant dû à l'existence de modèles à 4 roues motrices dans la gamme. Enfin, en ce qui concerne le dessin de la planche de bord, cette dernière reste dans le créneau de ce que la marque propose en ce moment. Avec un design à l'horizontal et ce grand écran tactile idéalement placé, la prise de position stylistique de la marque suédoise est aussi marquée à l'intérieur qu'à l'extérieur. Un peu à l'image de la Volvo V40 essayée ici-même il y a quelques temps, on se sent bien à l'intérieur de ce cocon suédois...

Un intérieur agréable et atypique, comme Volvo sait les faire.

Un intérieur agréable et atypique, comme Volvo sait les faire.

Les motorisations proposées sur le V60

La S60 à soute propose diverses motorisations : essence, diesel, micro-hybride et hybride rechargeable.  Commençons par le moteur essence de 163 chevaux qui représente déjà un bon compromis. Baptisé B3 (le B est venu remplacé l'appellation classique "T" utilisée depuis de nombreuses années), ce moteur à 4-cylindres turbo de 2 litres consomme en cycle mixte 6.8 L/100 km selon la norme WLTP. Avec un taux de Co2 (WLTP) de 154 g/km, ce moteur pourtant efficient est concerné par le malus écologique (450 € en 2020), notamment à cause du poids relativement élevé (environ 1800 kg) de cet élégant break. Deux précisions importantes : ce moteur essence est désormais équipé d'une hybridation légère et n'est proposé qu'en boîte automatique à 8 rapports Geartronic.
Dans la gamme diesel, deux moteurs cohabitent : un modèle D3 développant 150 ch et un B4 proposant 197 ch (ce dernier remplace progressivement la D4 diesel de 190 ch). Si à première vue, 47 chevaux les séparent, d'autres différences sont plus notables. Le diesel d'entrée de gamme est accessible en boîte manuelle à 6 vitesses alors que la version la plus puissante n'est proposée qu'en boîte auto, creusant ainsi un peu plus l'écart de prix entre ces deux propositions. En termes de pollution, le D3 permet de rester dans la zone neutre du barème écologique alors qu'il faudra prévoir un petit malus pour le B4, lequel malus est forcément voué à croître au fur à mesure des années... Si les consommations sont relativement proches (5.1 L contre 5.5 L environ), le diesel le plus puissant de la gamme permet de réaliser l'exercice du 0 à 100 km/h 2 secondes plus vite. Les reprises gagnent également en vivacité. Enfin, cette version B4 n'est proposée qu'en boîte auto  mais permet d'avoir accès à la transmission intégrale (AWD) ce qui n'est pas le cas de la version inférieure.
Enfin, Volvo propose désormais une indispensable proposition hybride rechargeable (consommation : entre 1.7 et 2.1 L/100 km, entre 39 et 48 g de CO2/km). Avec son 2.0 à 4 cylindres turbo thermique et son moteur électrique, l'ensemble développe une puissance de 340 ch répartie sur les quatre roues. La partie électrique permet de réaliser environ 50 km dans un silence quasi total, ce qui devrait vous permettre de ne pas consommer la moindre goutte de sans-plomb dans la majorité des trajets quotidiens. Plus intéressant, cette version qui se veut sportive, offre des performances plutôt intéressantes, avec notamment un 0 à 100 km/h réalisé en 5.5 s environ. Pour enfoncer le clou, Volvo va jusqu'à commercialiser une ultime version T8, équipée du même bloc essence/électrique mais poussée à 405 ch ! 
 

La version T6 est indéniablement sportive sur le papier, un peu moins en pratique, où l'ensemble se montre doux et linéaire.

La version T6 est indéniablement sportive sur le papier, un peu moins en pratique, où l'ensemble se montre doux et linéaire.

Prix et équipements du break suédois

La gamme du Volvo V60 se décline en 4 finitions : Momentum, R-design, Inscription et Cross-Country. Si la première se veut la plus accessible, il faut quand même compter environ 40 000 € en version essence B3.  C'est assez cher, certes, mais n'oublions pas que Volvo chasse sur les terres de BMW, Audi et Mercedes. La finition la moins chère propose malgré tout un bon niveau d'équipements, notamment sur le plan de la sécurité, un domaine qui a fait la réputation de la marque. Ainsi, elle embarque d'office la fonction City Safety, un système d'anticipation intelligent avec détection des véhicules, cyclistes, piétons et grands animaux, qui permet un freinage automatique à pleine puissance... Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres de l'impressionnante armada d'équipements de sécurité. 
La finition R-design, plus chère d'environ 6000 €, affiche un look plus sportif à l'extérieur comme à l'intérieur. Au-delà des détails esthétiques, elle offre également des sièges cuir/tissu, un système de démarrage sans clé, un hayon électrique ainsi que les systèmes de connectivité Apple Car Play et Google Android Auto. 
Juste au-dessus, la finition Inscription est sensiblement proposée au même tarif. Son orientation est simplement différente : là où la version R-design est typée sportive, la version Inscription se veut plus luxueuse.
La version Cross-Country qui se négocie à partir de 56 000 € environ, est logiquement équipée d'une transmission intégrale et bénéficie d'un physique de baroudeur, avec notamment une ligne réhaussée et des boucliers spécifiques. 
Enfin, la version hybride rechargeable T6 se négocie à partir de 60 000 €. La version T8 Polestar Engineered de 405 ch dépasse les 70 000 € ! C'est le prix pour s'offrir la puissance et la sportivité alliées à l'économie et l'écologie...

Partager cet article

Commenter cet article