Augmentation du nombre de conducteurs sans assurance auto : pourquoi ?

Augmentation du nombre de conducteurs sans assurance auto : pourquoi ?

D'après une récente étude, les forces de l'ordre ont constaté que le nombre d'automobilistes qui circulent sans assurance a augmenté d'environ 6 % ces dernières semaines. Et si cette hausse était liée à la crise sanitaire de la Covid-19 ?

 

La situation avant la crise sanitaire

Rouler sans Assurance auto, voilà un problème que les pouvoirs publics souhaiteraient éradiquer, d'autant plus que ce phénomène ne cesse de prendre de l'ampleur depuis de nombreuses années.
Rappelons qu'une voiture doit impérativement être assurée, au minimum au tiers de façon à garantir les dits tiers en cas de sinistre. Dans un rapport du Sénat datant de quelques mois, on estimerait le nombre de conducteurs circulant sans assurance à environ 700 000 ! Si ce chiffre évolue progressivement à la hausse, le nombre de cas d'accidents avec défaut d'assurance a augmenté de façon plus rapide ces dernières années.

 

La situation depuis la crise sanitaire

Pourquoi le nombre de conducteurs sans assurance a-t-il augmenté aussi rapidement ces dernières semaines ? La réponse semble évidente : la pandémie de Coronavirus de type Covid-19 a fragilisé la situation financière de nombreuses personnes. De nombreux contrats à durée déterminée n'ont pas été renouvelés, même chose pour l'intérim. Quant à ceux qui ont bénéficié du chômage partiel, la perte de salaire, aussi mesurée soit-elle, a automatiquement réduit les budgets déjà particulièrement tendus. Dans ce genre de situation, certains ménages ont été dans l'obligation de réduire leurs principales charges fixes, et dans la mesure où les assurances autos figurent parmi les dépenses les plus élevées derrière le logement, le choix de ne pas renouveler leur contrat d'assurance auto était pour certains inévitable.

 

Quelles conséquences ?

Tout d'abord, il faut savoir que rouler sans assurance auto est un délit pénal lourdement sanctionné comme l'explique LeLynx.fr. Outre l'aspect financier dont nous allons parler ci-après, un automobiliste qui roule sans permis risque une amende allant jusqu'à 3750 €, la confiscation du véhicule voire l'annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser.

Une conséquence logique, c'est bien évidemment le renforcement des contrôles de la police et de la gendarmerie. Le gouvernement a donné des consignes en ce sens.
Le fonds de garantie des assurances qui prend à sa charge les dommages en cas de sinistre sans assurance, a vu en 2018, ses interventions représenter la somme de 150 millions d'euros. Si le nombre de cas a augmenté comme nous l'avons vu plus haut, l'importance croissante de cas graves et le coût toujours plus élevé des réparations, expliquent également cette prise en charge grandissante.
Les grands perdants, ce sont les assurés. Car ce sont eux qui, au bout du compte, doivent payer la note. En effet, les cotisations au fonds de garantie augmentent en fonction des dommages pris en charge et sont répercutés sur les contrats d'assurance automobile. En définitive, les nons-assurés coûtent cher aux assurés.
Enfin, les conducteurs sans assurance qui sont à l'origine de sinistres sont dans l'obligation de régler le montant des réparations et frais médicaux le cas échéant. Car si le fonds de garantie intervient rapidement pour couvrir les frais occasionnés aux tiers, il n'hésite pas à se retourner contre le contrevenant de façon à récupérer les fonds dépensés. Certains d'entre eux se voient régler toute leur vie les conséquences financières de leurs actes, allant même pour certains à transmettre à leurs héritiers leurs dettes.

Partager cet article

Commenter cet article