Renault Captur 1 : qualités défauts et bilan fiabilité

Renault Captur 1 : qualités défauts et bilan fiabilité

Produit de 2013 à 2019, le Renault Captur 1ère génération est devenu un modèle bien connu dans le paysage automobile. Dans la mesure où il a été produit à plus de 1.2 million d'exemplaires, il reste très simple à trouver sur le marché de l'occasion. Mais quel moteur choisir ? Quel est son niveau de fiabilité ? A quoi faut-il faire attention au moment de l'achat ? Voici quelques éléments de réponse et conseils pour vous permettre de vous aider dans votre choix.

 

Renault Captur 1 : qualités et défauts

Ce qui a fait le succès du Captur, c'est avant tout son style. Plutôt aguicheur, le petit SUV français a rapidement attiré les regards. A l'intérieur, le style est plus sage et commence quelque peu à dater face aux dernières productions qui affichent fièrement leur grande dalle tactile. Mais au-delà de la présentation, c'est surtout la qualité de fabrication qui laissait franchement à désirer sur les premières productions. Plastiques bas de gamme, casquette de tableau de bord mal ajustée, bacs de portes mal ébavurées, voici quelques défauts que l'on peut citer. Heureusement, le restylage, qui a eu lieu en 2017, a nettement amélioré la qualité perçue. Avec des plastiques thermogainées et des assemblages enfin dignes de ce nom, le Captur 1.2 se montre beaucoup plus qualitatif et plus en rapport avec le budget qu'il réclame à l'achat.

Pourtant, ce petit crossover n'a jamais démérité. Plutôt agréable à conduire, sûr, faisant preuve d'un bon comportement routier obtenu grâce à un train arrière mobile juste comme il faut et une direction très directe, le Captur sait se montrer agréable à conduire.

Il sait également se montrer agréable à vivre en proposant suffisamment d'espace à l'avant et à l'arrière compte tenu de son gabarit. En outre, il dispose d'un coffre assez grand, doté d'un plancher réglable en hauteur très pratique au quotidien et d'une banquette coulissante sur environ 15 cm, ce qui permet d'augmenter soit le volume de chargement soit l'espace réservé aux passagers arrière. 

Enfin, question confort, le français a su calibrer son amortissement pour trouver le bon compromis entre confort et tenue de route. Seules les versions les plus hautes dotées de grandes roues, sont pénalisées par un confort plus ferme sur certains raccords de la chaussée.

Cette version restylée propose une qualité de fabrication enfin correcte. Ecran tactile de série sur cette finition Life.

Cette version restylée propose une qualité de fabrication enfin correcte. Ecran tactile de série sur cette finition Life.

Renault Captur 1 : le bilan fiabilité

Outre ses problèmes de fabrication, le Captur a également connu quelques soucis de fiabilité. En début de commercialisation, les premiers acheteurs ont dû faire face à de nombreux problèmes au niveau du système R-Link et de la navigation. Renault a tenté avec plus ou moins de succès de corriger ces problèmes à l'aide de mises à jour. 

Le système de climatisation a également connu quelques défaillances jusqu'en 2013, période à partir de laquelle des correctifs ont été apportés aux modèles en circulation et au sein de l'usine de production.

La boîte automatique EDC a parfois fait parler d'elle à cause de son fonctionnement aléatoire et de sa tendance à générer des à-coups désagréables.

Certains alternateurs ont connu des dysfonctionnements, tout comme plusieurs batteries qui ont dû être remplacées prématurément.

Enfin, difficile d'évoquer le niveau de fiabilité d'un modèle sans parler de celle de ses moteurs. Les problèmes les plus connus et les plus nombreux ont concerné la motorisation essence 1.2 Tce 120 chevaux. Très gourmande en huile, elle a connu un certain nombre de casses. Renault a mis beaucoup de temps à réagir à travers des mises à jour qui n'ont pas toujours suffit à corriger le problème. Dans plusieurs cas, le changement pure et simple du moteur est préconisé à titre préventif et pris en charge partiellement ou totalement par la marque. En principe, ce problème a été éradiqué sur les modèles produits à partir de juillet 2016.

Au niveau des diesels, si la version 1.5 dCi 90 ch est la plus diffusée, ce n'est pas celle qui fait le plus parler d'elle, hormis pour des cas d'usure prématurée de l'embrayage. La version 110 ch de ce même bloc souffre d'un problème de surconsommation d'huile.
 

Le 1.5 dCI 90 ch est certainement le moteur le plus homogène de la gamme. Le récent 1.3 Tce 130 ch est très recommandable également, pour un prix inférieur.

Le 1.5 dCI 90 ch est certainement le moteur le plus homogène de la gamme. Le récent 1.3 Tce 130 ch est très recommandable également, pour un prix inférieur.

Quel moteur choisir sur le Captur ?

A sa sortie, seulement trois motorisations (deux essence et un diesel) étaient proposées à la vente : le petit 3 cylindres 0.9 Tce 90 ch, le 4 cylindres 1.2 Tce 120 ch et le bien connu 1.5 dCI 90 ch. Le moteur d'entrée de gamme essayé ici-même est un peu trop juste pour un usage routier fréquent et devient gourmand dès qu'on le sollicite. A l'opposé le 1.2 Tce se montre plus dynamique, mais avoue sa faiblesse côté consommations, se montre creux à bas régime et se négocie à des tarifs plus élevés. Faute de proposer un moteur essence intermédiaire, finalement la version la plus polyvalente, c'est certainement au niveau du diesel de 90 chevaux qu'on la trouve. Ainsi, le Captur dCi 90 se montre à la fois agréable, suffisamment performant au quotidien et offre un niveau de consommations relativement faible sur le segment. 

Quelques mois avant la présentation officielle du Captur II, Renault a commercialisé sur son premier modèle le très réussi et moderne 1.3 Tce conçu en collaboration avec Mercedes. Très agréable et performant, ce bloc essence de 130 ou 150 chevaux sur le Captur, ne fait pas encore parler de lui mais il faudra surveiller sa fiabilité dans les mois à venir.

 

Quelle finition choisir ?

Il n'existe pas de finition meilleure qu'une autre, tout dépend du niveau d'équipements que vous souhaitez. S'il est préférable d'éviter la finition de base Zen en l'absence de climatisation manuelle de série, la finition juste au-dessus baptisée Life embarque les équipements les plus courants et propose une présentation très correcte.

Au dessus, la version Intens se veut plus luxueuse et plus généreuse mais s'affiche à un prix neuf supérieur d'environ 2100 €. Suit immédiatement la finition Initial Paris qui se veut haut de gamme avec une présentation luxueuse et une dotation riche.

Quelques séries limitées ont également été commercialisées avec des présentations souvent bien choisies. Ces dernières peuvent permettre de "personnaliser" ce Captur que l'on croise souvent sur les routes.
  
 

Partager cet article

Commenter cet article

MARTIN 12/12/2019 12:15

J'ai possédé un des tout premiers Captur je n'ai jamais connu de problème de consommation d'huile aucun rajout avant la première vidange et aucun souci avec la BVA ! Par contre vous occultez les les BRUITS DE MOBILIERS très importants dès les 1200 kilométres sans parler des bruits d'air sur autoroute !!! Comme quoi il est difficile de génèraliser... Bonne journée.

Olivier 12/12/2019 15:01

Bonjour, merci pour ces précisions. Pas de bruits de mobilier importants sur le premier modèle que j'avais essayé, hormis la casquette du tableau de bord qui vibrait un peu car mal fixée. Exact pour les bruits d'air, vous faites bien de le préciser, c'est un inconvénient qui apparaît même bien avant d'atteindre les 130 km/h et c'est d'ailleurs souvent le cas sur les véhicules assez hauts... :)