Essai Renault Captur 1.5 dCi 90 ch

Essai Renault Captur 1.5 dCi 90 ch

Le Renault Captur, c'est la success story de Renault depuis 2013 avec plus de 1.2 million de véhicules produits. Si un tout nouveau modèle vient d'être présenté, la 1ère génération a encore de gros atouts pour elle. Et comme la marque au losange va logiquement chercher à vendre son stock, il y a de bonnes affaires à réaliser. Après l'essai du Captur Tce 90 ch ici-même il y a quelques temps, c'est au tour de la version diesel de 90 chevaux d'être testée. Et si c'était le meilleur moteur de la gamme ?

 

Un design qui n'a pas véritablement vieilli

Il faut être honnête, les différences entre la 1ère génération et la seconde ne sont pas flagrantes. Renault a principalement modifié le profil et l'arrière. Le dessin habilement revu de la custode et du hayon a cependant permis de corriger les deux principaux défauts stylistiques de la 1ère version. Hormis ces quelques modifications, Renault est resté sage en ne révolutionnant pas un style qui a fait ses preuves et qui continue à plaire.

Des dimensions très raisonnables qui font du Captur 1 un bon citadin.

Des dimensions très raisonnables qui font du Captur 1 un bon citadin.

Cet arrière capture t-il encore votre attention ?

Cet arrière capture t-il encore votre attention ?

Le Captur 2 est plus gros et plus statutaire. Il corrige également certains petits défauts de style du premier modèle.

Le Captur 2 est plus gros et plus statutaire. Il corrige également certains petits défauts de style du premier modèle.

A l'intérieur, aucune comparaison possible entre ces deux modèles. Le plus récent fait plus technologique et qualitatif. La qualité, c'était d'ailleurs le point faible de ce petit SUV il y a 6 ans. Si le modèle que nous avions essayé proposait une qualité de fabrication indigne de son tarif avec des plastiques bas de gamme, une casquette de tableau de bord mal ajustée et des bacs de portières mal ébavurés, cette version restylée s'est nettement améliorée. Les ajustements sont désormais réalisés avec un certain soin et les plastiques présentent mieux sans être pour autant épais et moussés. 

La planche de bord a quelque peu vieilli.

La planche de bord a quelque peu vieilli.

N'ayez crainte, c'est peut-être une Renault mais la clé orange n'indique pas une panne, simplement une révision imminente...

N'ayez crainte, c'est peut-être une Renault mais la clé orange n'indique pas une panne, simplement une révision imminente...

Voilà un petit problème de finition qui ne se voit pas mais qui devient gênant au moment de régler la profondeur du siège. Les doigts accrochent inévitablement les câbles, au risque de les débrancher.

Voilà un petit problème de finition qui ne se voit pas mais qui devient gênant au moment de régler la profondeur du siège. Les doigts accrochent inévitablement les câbles, au risque de les débrancher.

Toujours à l'intérieur, les fonctionnalités de cette finition de milieu de gamme restent relativement limitées et rend l'ensemble assez simple d'utilisation et plutôt ergonomique. Le seul défaut que l'on pourrait citer provient de l'écran tactile qui manque de réactivité. Autre grief, ce dernier est situé trop bas, ce qui oblige à quitter la route des yeux. C'est peut-être ce genre de détails qui montrent que le Captur accuse le poids des années. La concurrence, dans sa grande majorité, fait mieux.

Le fameux tiroir coulissant qui remplace la traditionnelle boîte à gants. Pas forcément plus pratique mais plus spacieux.

Le fameux tiroir coulissant qui remplace la traditionnelle boîte à gants. Pas forcément plus pratique mais plus spacieux.

Pratique ce rangement fermé en haut de la planche de bord.

Pratique ce rangement fermé en haut de la planche de bord.

Un petit SUV malin... mais petit

A l'arrière, l'espace pour les passagers demeure dans la moyenne de la catégorie mais seulement deux adultes voyageront confortablement, la place du centre devant être réservée soit à un enfant, soit proposée en guise de dépannage pour un petit trajet par exemple.

Le coffre quant à lui présente un volume d'environ 370 litres, avec le plancher de coffre réglable en hauteur en position basse et la banquette arrière reculée au maximum. Car c'est le gros avantage du Captur, la banquette est coulissante et permet de maximiser la capacité de la soute pour accueillir jusqu'à 450 litres de bagages. Une possibilité qui est la bienvenue mais qui réduit considérablement l'espace pour les jambes à l'arrière, encore plus si le conducteur ou le passager avant sont de grande taille. Ceci dit, le SUV français ne mesure que 4.12 m de long ce qui oblige à relativiser...
 

Essai Renault Captur 1.5 dCi 90 ch
Le plancher de coffre en position basse permet de récupérer 80 litres de contenance.

Le plancher de coffre en position basse permet de récupérer 80 litres de contenance.

Sur la route, le Renault Captur est toujours là

S'il y a un domaine où le français n'a pas pris une ride, c'est au niveau du comportement routier. Bien assis sur ses jantes de 16 pouces, le Captur propose une tenue de route relativement dynamique obtenue grâce à une direction très directe et un train arrière assez mobile. Si on note une certaine prise de roulis dans les virages pris un peu vite, le comportement routier demeure sain et prévenant. A peine pourrait-on lui reprocher une tendance au sous-virage en cas d'excès d'optimisme du conducteur. Dans tous les cas, soyez rassurés, l'électronique veille.  
Le point positif, c'est que ces bonnes prestations dynamiques n'ont pas été obtenues au détriment du confort. Les suspensions se montrent toujours prévenantes quel que soit le revêtement et la vitesse. Ajoutez à cela des sièges accueillants et vous comprendrez que le Captur est capable de vous emmener où vous voulez sans la moindre fatigue.
 

Les avis des propriétaires sont unanimes : le Captur est agréable à vivre et à conduire.

Les avis des propriétaires sont unanimes : le Captur est agréable à vivre et à conduire.

Un diesel de base convaincant

Nous avions testé précédemment le petit moteur essence d'entrée de gamme de 90 chevaux qui manquait un peu de nerfs sous le capot du Captur. 90 chevaux, c'est aussi la puissance de notre motorisation diesel et le résultat est totalement différent. Assez dynamique sur les premiers rapports, très silencieux, dépourvu de vibrations, ce petit 4 cylindres 1.5 dCi, aux qualités bien connues au sein de la gamme Renault, se montre convaincant dans tous les domaines ou presque. Car si ses performances sont satisfaisantes au quotidien, il n'y a qu'en 5 ème sur route à 80 km/h où les reprises sont bien trop justes pour espérer doubler en toute sécurité. Le moteur évolue alors à près de 1500 tours/min, un régime parfait pour réaliser des économies de carburant, mais insuffisant pour relancer dignement les 1250 kg du français. Ainsi, il ne faut pas hésiter à jouer du levier de vitesse pour descendre un rapport. Heureusement l'opération n'est pas difficile grâce à un maniement agréable, précis et bien guidé malgré des verrouillages un peu fermes mais sans excès. Après avoir rétrogradé, n'espérez pas monter dans les tours, il s'agit d'un diesel dont la plage d'utilisation est limitée. Ainsi au delà de 3200 tours/min, les montées en régime ralentissent franchement et il est alors préférable de passer le rapport supérieur.

Sans être amorphe, ce moteur peut, pour certains conducteurs, manquer de dynamisme. A ce moment-là, la version 110 chevaux de ce même bloc offre plus de nervosité et ne consomme pas plus grâce à sa boîte manuelle 6 vitesses.

Ce diesel est disponible dans la gamme Renault depuis presque 20 ans. La fiche technique de ce 1.5 dCi est connue tout comme ses qualités. Avec "seulement" 90 ch mais doté d'un couple de 220 Nm disponible assez tôt, il propose un réel agrément. Le moteur BlueDci 95 ch du Captur 2 n'est qu'une évolution de ce bloc qui en a déjà subi plusieurs au cours de sa carrière.

Ce diesel est disponible dans la gamme Renault depuis presque 20 ans. La fiche technique de ce 1.5 dCi est connue tout comme ses qualités. Avec "seulement" 90 ch mais doté d'un couple de 220 Nm disponible assez tôt, il propose un réel agrément. Le moteur BlueDci 95 ch du Captur 2 n'est qu'une évolution de ce bloc qui en a déjà subi plusieurs au cours de sa carrière.

Cette fonction permet de suivre vos efforts en matière d'éco-conduite. De mon côté, j'ai encore des progrès à faire...

Cette fonction permet de suivre vos efforts en matière d'éco-conduite. De mon côté, j'ai encore des progrès à faire...

Si ce bloc diesel va plutôt bien au crossover de la marque au losange, ses consommations (réelles) devraient également vous séduire. Avec un appétit limité à environ 5.5 L/100 km en cycle mixte, ce diesel propose ainsi une autonomie d'environ 800 km malgré son petit réservoir de 45 litres. Certes, une Clio se montre moins gourmande grâce à sa hauteur et son poids plus faibles, mais dans la catégorie, c'est plutôt raisonnable.
Pour ceux qui circulent beaucoup en ville, le système Stop and Start déconnectable nous a paru plus convaincant que celui du petit 0.9 Tce évoqué plus haut. Réactif et dépourvu de soubresauts, ce dernier s'active rapidement même lorsque le moteur n'a pas encore atteint sa température normale de fonctionnement. Et il n'est pas nécessaire d'attendre l'arrêt complet du véhicule pour que ce dernier entre en action puisque l'opération peut se faire en dessous de 5 km/h.

 

Prix et niveau d'équipements corrects

La version Business testée propose ce qu'il faut en équipements de confort. Climatisation manuelle, GPS, 4 vitres et rétroviseurs électriques, Système antidérapage ESP, régulateur-limiteur de vitesse, jantes en alliage de 16 pouces, ordinateur de bord, volant réglable en hauteur et profondeur, aide au recul, voici la dotation de série de cette version destinée aux professionnels. Pour les particuliers, on trouve plus ou moins l'équivalent à travers la finition Zen à laquelle il ne manque que le système de navigation proposé en option mais au tarif raisonnable de 350 €.

Ne vous y trompez pas, ce n'est pas un 4x4, même si la boue présente le jour de l'essai et les gros pneus pourraient le laisser penser...

Ne vous y trompez pas, ce n'est pas un 4x4, même si la boue présente le jour de l'essai et les gros pneus pourraient le laisser penser...

Le radar de recul est bien pratique au quotidien.

Le radar de recul est bien pratique au quotidien.

Enfin, parlons budget. Ce Renault Captur 1.5 dCi 90 ch en finition Business coûte 22 800 € (tarif neuf 2019). La finition Zen, qui est également la version la moins chère dans la gamme diesel, est proposée au prix de 22 200 €, soit 22 550 € avec le GPS optionnel. Des tarifs qui sont dans la bonne moyenne de la catégorie. Ce moteur est également proposé en boîte automatique EDC à double embrayage et 6 rapports, moyennant un surcoût de 1600 €. Sachez que ce diesel n'est pas concerné par le malus écologique. Avec 111 g de CO2/km, il se situe dans la zone neutre du barème 2019.
Enfin, si cette première génération de Captur sera très prochainement remplacée, sachez qu'il y a de bonnes affaires à réaliser sur le marché de l'occasion. En effet, sa large diffusion et sa cote raisonnable, en font une excellente proposition en seconde main.

 

En conclusion

Sur la route, le Renault Captur reste parmi les meilleurs. Il propose toujours un niveau de confort très appréciable. Et son bon moteur diesel de 90 ch, agréable et polyvalent à défaut d'être très performant, lui convient parfaitement. Que pourrait-on lui reprocher ? Malgré les efforts réalisés par Renault, la qualité de fabrication reste encore un peu en dessous de ce qu'on est en droit d'attendre d'une voiture proposée à plus de 22 000 €. La réactivité du système R-link 2 Renault fait également partie de ses défauts. De petits inconvénients qui seront certainement corrigés sur la future version...

 

Pour tout savoir sur la fiabilité de ce Renault Captur, cliquez ici : Renault Captur 1 : qualités défauts et bilan fiabilité.
 

Partager cet article

Commenter cet article