Comment naissent les embouteillages ? Et comment les éviter ?

Comment naissent les embouteillages ? Et comment les éviter ?

Les embouteillages, voilà un phénomène que nous connaissons tous. Mais savez-vous toujours les expliquer ? Si certains sont logiques, d'autres le sont beaucoup moins. Explications...

 

La naissance d'un embouteillage

Évoquons dans un premier temps les embouteillages dont les raisons sont connues. Ces bouchons comme on les appelle communément, s'expliquent principalement par des travaux, des accidents ou des péages autoroutiers. Ces causes parfaitement explicables forment un goulot d'étranglement qui augmente la portée d'un embouteillage au fur et à mesure que le trafic routier croît. Si cet effet domino est parfaitement compréhensible dans ce genre de cas, il y a d'autres situations où les choses sont beaucoup moins évidentes...

Si dans ce genre de situation, la cause du bouchon est connue, il n'en demeure pas moins gênant.

Si dans ce genre de situation, la cause du bouchon est connue, il n'en demeure pas moins gênant.

Qui n'est jamais resté bloqué au milieu de l'autoroute lors d'un départ en vacances sans raison apparente ? Pas de péage à l'horizon, pas d'accident, pas de problème particulier, et pourtant impossible d'avancer ou bien par intermittence. Ces embouteillages dits fantôme ou en accordéon n'ont qu'une seule cause : le comportement des conducteurs.

Par exemple, dans le cas d'un trafic routier dense, si un automobiliste change de file, il oblige le véhicule qui le suit à freiner et cette vague (ou onde) de freinage se propage petit à petit et de façon graduelle. Ainsi, si le premier véhicule a réduit sa vitesse de 10 %, le dixième véhicule aura diminué la sienne d'au moins 20 % pour des raisons de sécurité (maintien de la distance de freinage) mais également par réflexe de préservation. Si bien qu'au bout de plusieurs kilomètres, un bouchon se créera inéluctablement. Certains scientifiques ont qualifié ce phénomène d'effet papillon, une petite cause provoquant une réaction beaucoup plus importante en bout de chaîne. 

Si les premiers véhicules à avoir ralenti ne seront que faiblement impactés par le bouchon en création et retrouveront rapidement leur vitesse de croisière, il faudra un certain laps de temps pour ceux qui se situent en aval avant de parvenir à se sortir de cette situation. C'est la définition même de l'embouteillage en accordéon. 

Le changement de file évoqué ci-dessus n'est qu'un exemple parmi d'autres qui peuvent expliquer la création d'un embouteillage sans raison apparente. Les modes de conduite différents d'un individu à l'autre, les voies d'insertion de véhicules, ou encore tout simplement l'effet de curiosité peuvent entraîner des perturbations de la circulation. 

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à consulter la vidéo suivante qui met clairement en évidence les phénomènes décrits ci-dessus grâce à un simulateur de bouchon à l'échelle 1 :

Lorsque la circulation est dense, chaque freinage entraîne un freinage supérieur de la part du véhicule suivant, ce qui entraîne inévitablement des ralentissements.

Comment éviter les embouteillages ?  

Lors des grands départs en vacances, les embouteillages sont inévitables. Les autoroutes ne sont capables d'absorber qu'un certain nombre de véhicules à l'heure. Au delà d'un certain débit, la fluidité du trafic diminue jusqu'à l'arrêt complet. Voici quelques conseils pour éviter les embouteillages estivaux :

=> Première chose, il est préférable d'éviter de circuler en pleine journée. Partir très tôt le matin ou tard le soir permet d'échapper aux situations les plus critiques. Mais dans le dernier cas, faites attention à ne pas vous laisser envahir par la fatigue de la journée, amplifiée par la circulation nocturne.

=> Aussi bizarre que cela puisse paraître, augmenter les distances de sécurité peut également permettre de résoudre une partie du problème, en évitant ainsi des freinages intempestifs qui peuvent générer, comme nous l'avons vu, des ralentissements conséquents en cas de fort trafic.

=> Diminuer la vitesse globale peut également faire partie des moyens efficaces pour remédier au problème.

=> Pour diminuer le goulot d'étranglement, quelques trop rares autoroutes et périphériques autorisent la circulation provisoire et à allure raisonnable sur la bande d'arrêt d'urgence.

=> Une autre astuce encore un peu illusoire, serait de diminuer le nombre de véhicules en circulation. Le train, l'avion, le bateau, font partie des solutions qui viennent immédiatement à l'esprit lorsque cela est possible. A quand une circulation à l'aide de drones ?

=> Avant cela, la conduite autonome pourrait faire partie des réponses concrètes. Confier la conduite à un robot rendrait la circulation plus homogène, diminuerait les erreurs d'appréciation humaines et permettrait d'optimiser les temps de parcours en fonction du trafic.

=> En attendant cette innovation, un simple GPS peut vous indiquer l'état du trafic sur le parcours déterminé. Même chose pour Google Maps qui est généralement redoutable de précision. Des applications devenues classiques comme WAZE peuvent vous aider à gérer les embouteillages en vous faisant par exemple prendre des itinéraires alternatifs comme des axes secondaires...

=> Enfin, il est bon de rappeler des points essentiels : ne pas changer de file sans arrêt, garder une vitesse relativement constante, si possible légèrement en dessous de la vitesse légale autorisée en cas de trafic important, éviter de se laisser déconcentrer par des phénomènes extérieurs (téléphone, GPS, etc...), ne pas faire preuve de curiosité excessive en cas d'accident notamment, savoir se détendre pour conserver une conduite normale et le cas échéant, s'arrêter lorsque la situation est bloquée.
 

Partager cet article

Commenter cet article

JC 07/10/2019 16:19

La meilleure technique pour éviter les bouchons au moment des grands départs, c'est de partir tôt le matin. ;)