La technologie Hybride Toyota est-elle dépassée ?

La technologie Hybride Toyota est-elle dépassée ?

En 1997, Toyota avait lancé un énorme pavé dans la mare en commercialisant le premier modèle hybride au monde : la Toyota Prius. Seule sur ce segment pendant de nombreuses années, la marque japonaise doit désormais faire face à une importante concurrence. Avec une technologie maîtrisée mais qui a peu évolué, l'hybride Toyota est-il encore en mesure de conserver son avantage historique ?

 

La Toyota Prius, la pionnière

En 1997, Toyota n'était pas encore le premier constructeur mondial. Pourtant, cela ne l'empêchait pas d'innover, notamment en présentant le premier modèle hybride au monde. La marque nippone avait fait un constat simple : une voiture thermique pollue et fait du bruit mais possède une autonomie confortable, là où un modèle électrique s'avère silencieux, économe mais dont le bilan est gâché par une autonomie insuffisante. L'idée est venue de là : pourquoi ne pas réunir ces deux technologies et ainsi profiter de leurs avantages respectifs ? La Toyota Prius première du nom est née dans cette optique et a bousculé le paysage automobile. Bousculé à plusieurs niveaux d'ailleurs... 
En premier lieu, au niveau du style car il fallait donner un physique futuriste à ce modèle qui se voulait révolutionnaire. 
Bousculé également à travers la conduite qui oscille entre le mode thermique et le mode électrique et où la recherche d'économies de carburant devient presque un jeu...
Si, au début, certains se sont montrés sceptiques, la presse spécialisée ainsi que les premiers clients se sont vite aperçus de la qualité de ce nouveau modèle et de la grande maîtrise de Toyota en la matière.

Elle aura marqué l'histoire automobile cette Prius, tant par sa ligne que par sa technologie innovante. Mais que vaut l'hybride Toyota désormais ? Pour le savoir, un comparatif s'impose...

Elle aura marqué l'histoire automobile cette Prius, tant par sa ligne que par sa technologie innovante. Mais que vaut l'hybride Toyota désormais ? Pour le savoir, un comparatif s'impose...

Avantages et inconvénients de la technologie hybride Toyota

Les avantages

Comme nous l'avons constaté au cours des essais de la Toyota Yaris et du crossover C-HR, le principal avantage des modèles hybrides Toyota, c'est le confort d'utilisation. Les passages thermique/électrique et électrique/thermique se font dans la douceur et il est bien agréable de profiter du silence de fonctionnement offert par le mode électrique.
Autre point fort, le gain en termes de consommations est réel à tel point que les hybrides peuvent venir concurrencer les meilleurs moteurs diesel sur ce point.
Le coût d'utilisation fait également partie des atouts des hybrides Toyota et des hybrides en général. Dépourvus d'alternateur, de bougies, de démarreur, profitant d'un frein moteur plus important, ce qui épargne les disques et les plaquettes de frein, les modèles hybrides présentent des coûts d'entretien faibles.  
Citons un dernier intérêt et non des moindres, la fiabilité. Toyota a bâti une grosse partie de son image sur cet aspect essentiel et il lui était difficile de ne pas se montrer à la hauteur de sa réputation. La première crainte se situait au niveau de la durée de vie des batteries, une inquiétude qui a vite été écartée au bout des premières années d'utilisation. La seconde méfiance, tout à fait légitime, se situait au niveau du jumelage motorisations électrique/thermique et de sa longévité. Il y a eu au final assez peu de problèmes sur les hybrides Toyota comme peuvent en témoigner les nombreux taxis qui ont dépassé les 300 000 km sans pannes majeures. 
 

Toyota leader mondial de l'hybride, mais pour combien de temps encore ?

Toyota leader mondial de l'hybride, mais pour combien de temps encore ?

Les inconvénients

Les hybrides Toyota sont dits autonomes. Cela signifie que les batteries se rechargent en électricité en totale autonomie grâce notamment à l'apport du moteur thermique et à l'énergie cinétique récupérée au freinage. Sur le principe, ce système est peu contraignant mais il limite l'autonomie en mode 100 % électrique (mode EV enclenché comme on l'appelle chez Toyota). Ainsi la majorité des modèles japonais sont incapables de parcourir plus de 2 km en électrique (hormis la Prius 3, la seule full-hybride de la gamme, qui peut théoriquement atteindre les 25 km sur cet exercice), à la condition de ne pas dépasser les 45-50 km/h et en restant raisonnable sur l'accélérateur. 
Difficile d'évoquer les points faibles des systèmes Hybrid Synergy Drive (HSD) Toyota sans évoquer la célèbre boîte automatique à variation continue CVT. Si cette dernière a fait ses preuves en termes de longévité et de fiabilité, elle présente toujours l'inconvénient de pénaliser l'accélération à travers un effet de patinage étonnant et ce malgré plusieurs améliorations apportées au fil des générations. Elle a également pour effet de faire monter le moteur thermique dans les tours en cas de forte sollicitation. Si les utilisateurs parviennent à contourner le problème en accélérant de façon progressive, les conducteurs lambda peuvent se trouver décontenancés par les petits défauts de cette boîte auto.

 

20 ans après, la technologie hybride Toyota est-elle devenue obsolète ?

Comme nous l'avons vu dans le paragraphe précédent, les deux principales limites de la technologie Toyota se situent au niveau de l'autonomie très limitée en mode électrique et le comportement de la boîte CVT.
En ce qui concerne le premier point, la concurrence propose désormais des hybrides rechargeables capables de réaliser environ 50 km sans consommer la moindre goutte d'essence. Si Toyota communique sur les bienfaits de l'hybridation autonome, il n'en demeure pas moins que nous sommes au 21 ème siècle et que les préoccupations en termes d'économies de carburant et d'écologie font maintenant partie des critères d'achat des consommateurs. Car les hybrides rechargeables, malgré leur prix de vente plus élevés, présentent l'intérêt de pouvoir être utilisées au quotidien, comme des véhicules purement électriques, à condition de réaliser moins de 50 km par jour et d'être rechargés quotidiennement. Ainsi le moteur essence devient presque secondaire et n'est finalement utilisé que lors des longs trajets. Un véritable gain au quotidien !
En ce qui concerne le second point, les modèles concurrents proposent des boîtes automatiques modernes à double embrayage, reconnues pour leur douceur de fonctionnement. VW, notamment, a recours à cette technologie sur les Passat et Golf GTE, Kia fait de même sur son SUV Niro hybrid Plug-in. La conséquence ? Une réactivité accrue et un confort sonore supérieur. 

La concurrence s'intensifie, le choix devient vaste. Même PSA arrive sur le marché.La concurrence s'intensifie, le choix devient vaste. Même PSA arrive sur le marché.
La concurrence s'intensifie, le choix devient vaste. Même PSA arrive sur le marché.

La concurrence s'intensifie, le choix devient vaste. Même PSA arrive sur le marché.

En conclusion

Pionnier en matière d'hybride, Toyota s'est petit à petit laissé rattraper voire dépasser par la concurrence. La faute à une autonomie électrique insuffisante et aux défauts de sa boîte CVT. A l'heure où la marque japonaise augmente progressivement la part de l'hybride au sein de sa gamme, ces petits retards risquent d'avoir une certaine influence sur ses ventes et elle devra nécessairement faire évoluer ses propositions. Mais il y a quand même un domaine où Toyota reste le roi : la fiabilité. Tous les constructeurs autos se mettent à l'hybride mais nous manquons de recul à l'heure actuelle pour savoir si les choix techniques faits par ces derniers s'avèrent judicieux ou non. Dans le cas de Toyota, il n'y a plus aucun doute... 

Partager cet article

Commenter cet article

Ben 24/01/2020 18:42

Pas de boite CVT dans hybride, mais la e-cvt, qui est en réalité n'est pas une boite mais une transmission (il n'y a pas de boite de vitesse sur une toy hybride)

Wibart 03/08/2019 18:35

l'avantage des toyota c'est qu'on n'utilise pas l'électricité nucléaire, quant au soit disant bruit d'accélération, il est faible par rapport au bruit rocailleux du diesel, à son odeur pestilentielle, je n'arrive jamais à faire vrombir mon moteur hybride et pourtant je laisse sur place les voitures qui me suivent aux feux.