Crédit auto : l'essentiel à savoir avant de signer

Crédit auto : l'essentiel à savoir avant de signer

Après un premier article sur les différentes possibilités de financement d'une voiture, intéressons-nous plus particulièrement au crédit auto. Ce moyen de financement fait encore partie des plus utilisés par les consommateurs en quête d'une nouvelle voiture même si les solutions de Location avec Option d'Achat (LOA) et Location Longue Durée (LLD) sont de plus en plus prisées.


Acheter une voiture à crédit : quel type de prêt choisir ?

Lorsqu'on est à la recherche d'un crédit pour financer l'achat d'une voiture, il existe deux possibilités : le prêt affecté ou le prêt personnel.

 

Le prêt affecté

C'est certainement la solution la plus sécurisante pour le consommateur. En effet, cet emprunt est étroitement lié au véhicule choisi, ce qui signifie que si l'organisme de crédit refuse de débloquer les fonds (revenus insuffisants, taux d'endettement trop élevé, etc...), la vente du véhicule est annulée. En droit, on dit que la vente est soumise à la condition suspensive d'octroi du prêt. Et cette clause est un atout indéniable car elle permet d'annuler une vente lorsqu'on ne dispose pas des fonds nécessaires. Cet avantage fonctionne également dans le sens inverse : si pour une raison ou pour une autre la vente devient impossible, cela met fin au contrat de prêt préalablement signé. N'hésitez pas à cliquer sur le lien suivant pour obtenir encore plus d'informations.

 

Le prêt personnel (ou prêt non affecté)

C'est ce qu'on appelle communément le crédit à la consommation qui permet de bénéficier de sommes d'argent sans avoir besoin de justifier de l'utilisation des fonds. Plus facile à obtenir, ce type d'emprunt n'offre pas les mêmes garanties que le prêt affecté. Par ailleurs, il est impératif de bien vérifier les taux d’intérêt pratiqués par les organismes qui proposent des prêts à la consommation. Ces derniers peuvent parfois s'avérer dissuasifs...


Les précautions à prendre avant d'acheter une voiture à crédit

Vérifier sa capacité de remboursement 

Avant de signer un prêt, il faut absolument veiller à ce que les mensualités de remboursement puissent être prises en charge par les revenus du foyer. C'est ce qu'on appelle la capacité de remboursement. Si cette dernière est insuffisante, cela peut conduire à une situation de surendettement avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Même si les organismes de crédit sont censés vérifier ce point important, certains d'entre eux, peu scrupuleux, peuvent passer outre.

Un conseil : si votre capacité de remboursement est un peu juste (ce qui limite donc votre capacité d'emprunt) et si vous disposez d'une épargne suffisante, il peut être judicieux de réaliser un apport personnel afin de diminuer les mensualités de remboursement. Dans le cas contraire, il est peut-être préférable d'investir dans un véhicule d'occasion similaire ou bien un véhicule de plus faible gabarit. Enfin, dernier point, pour diminuer les échéances mensuelles, il est possible d'augmenter la durée de remboursement, en sachant que pour une voiture, il est vivement conseillé de ne pas dépasser 5 à 6 ans, afin d'anticiper les éventuels frais de réparation futurs. Cette durée n'est donnée qu'à titre indicatif et dépend également du kilométrage réalisé annuellement.

Crédit auto : l'essentiel à savoir avant de signer

Faire jouer la concurrence pour trouver la meilleure offre

Il existe une multitude de sociétés de crédit : les banques, les organismes spécialisés, les assurances, les sociétés de financement liées aux marques automobiles, aux concessionnaires... Toutes peuvent vous permettre de réaliser votre rêve : acheter la voiture qui vous plaît. Mais à quelles conditions ? Cette concurrence acharnée a un avantage pour le consommateur : il peut l'utiliser pour trouver des conditions  plus avantageuses. Et faire jouer la concurrence ne signifie pas seulement obtenir un taux d'intérêt plus faible, mais aussi négocier d'autres paramètres comme les frais de dossier, l'assurance, etc... Ainsi, au lieu de s'intéresser seulement aux taux d'intérêt, il est conseillé de comparer les Taux Effectif Globaux (TEG) qui intègrent toutes les dépenses liées aux crédits.

 

Crédit auto : les aspects juridiques

Depuis la Loi Hamon qui est entrée en application le 1er janvier 2015, un crédit est valable après un délai de 14 jours calendaires à partir de la date de signature du contrat. Cela signifie que vous bénéficiez d'un droit de rétractation d'une durée de 14 jours (en comptant tous les jours du calendrier y compris les jours fériés) pour annuler le contrat de prêt sans avoir à fournir de justification ni avoir besoin de verser des indemnités. Le contrat de vente lié est automatiquement annulé. 
Sauf demande expresse de réduction du droit de rétraction à 3 jours, le déblocage des fonds n'est possible qu'à partir du 15 ème jour, ce qui repousse d'autant la réception du véhicule.


En conclusion

Sachez que d'une manière générale, le taux d'endettement d'un foyer ne doit en principe pas dépasser 33 % (soit environ un tiers) de ses revenus. Ce taux peut bien entendu être revu à la hausse en cas de revenus relativement conséquents. A partir de là, vous pouvez calculer votre capacité de remboursement et la somme que vous êtes à-même d'emprunter. Enfin, n'hésitez pas à faire jouer la concurrence pour obtenir les meilleures conditions d'emprunt possibles.
Vous disposez maintenant des clés essentielles pour souscrire votre prêt auto en tout quiétude. 

Partager cet article

Commenter cet article