Résilier son contrat d'assurance auto, rien de plus simple

Résilier son contrat d'assurance auto, rien de plus simple

Votre assurance auto est trop chère ? Pas adaptée à vos nouveaux besoins ? Ou bien vous êtes à la recherche de meilleures garanties, d'une meilleure couverture ? Dans ce cas, vous serez certainement amené à chercher une nouvelle assurance. Si c'est le cas, sachez que depuis 2015 et l'entrée en vigueur de la loi Hamon, changer d'assurance est devenu beaucoup plus simple...


Comment résilier son contrat d'assurance auto ?

Depuis 2015 et l'entrée en vigueur de la loi Hamon, résilier son assurance auto est devenue une simple formalité. En effet, si auparavant il fallait attendre la date d'anniversaire du contrat pour y mettre un terme et respecter un certain préavis, désormais vous pouvez changer d'assureur à tout moment en respectant simplement une période d'engagement d'un an (hors cas particuliers comme la vente d'un véhicule, un déménagement, etc...). Cette année représente donc la seule souplesse dont les sociétés d'assurance peuvent profiter à l'heure actuelle.

Au delà de cette période d'engagement obligatoire, n'hésitez pas à faire jouer la concurrence en demandant des devis et en contactant votre assureur actuel afin qu'il se mette à niveau le cas échéant, que votre demande concerne les conditions tarifaires ou le niveau de couverture. Bien entendu, à l'expiration de cette période de 12 mois impérative, votre assureur ne peut en aucune manière vous facturer des frais ou des pénalités si vous décidez de le quitter, encore une fois quelle que soit la date de résiliation choisie.

Sachez enfin que l'annulation du contrat ne devient réellement effective qu'après un délai légal d'un mois.

 

Quelques conditions à respecter avant de résilier son assurance auto

Comme nous l'avons vu à travers un précédent article concernant l'obligation de souscrire une assurance auto, la loi oblige les automobilistes à souscrire au minimum une assurance au tiers. Une telle assurance couvre, comme son nom l'indique, les tiers dans le cadre d'un accident responsable.

C'est dans cette optique que la loi Hamon oblige l'assuré à, au préalable, trouver un nouvel assureur. D'ailleurs, en cas de résiliation, l'ancien assureur doit en principe vérifier que vous avez souscrit un contrat ailleurs afin de valider la résiliation. En règle générale, cette obligation de contrôle est facilitée dans la mesure où c'est votre nouvel assureur qui fera les démarches de résiliation auprès du précédent après lui avoir donné votre accord à travers la signature d'un mandat. 

Changer d'assurance n'a jamais été aussi simple. Alors un conseil, n'hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Changer d'assurance n'a jamais été aussi simple. Alors un conseil, n'hésitez pas à faire jouer la concurrence !

Résilier son assurance auto : le résumé pratique


Quand ? 

Au bout d'un an d'engagement, sauf cas particuliers, en prouvant que vous avez souscrit un contrat similaire ou non pour un même bien auprès d'une autre compagnie. La résiliation ne devient réellement effective qu'au bout d'un mois.


Comment ? 

Soit en faisant les démarches vous-même, soit en mandatant votre nouvelle société d'assurance afin qu'elle réalise les démarches à votre place. Cette dernière possibilité reste la plus simple.


Qui ?

La loi Hamon ne s'applique qu'aux particuliers. Les professionnels ne peuvent donc pas profiter de cette réglementation avantageuse.


Pourquoi ?

Les raisons de changer d'assurance sont multiples. La recherche de meilleures conditions, de meilleurs prix, de meilleures garanties ou bien de meilleures relations font partie des causes les plus fréquentes. 


Quoi ? 

La loi Hamon ne s'applique pas seulement aux contrats d'assurance voiture. Elle concerne également les contrats d'assurance moto et habitation.


Où ? 

Où trouver une société d'assurance ? Les enseignes foisonnent dans les villes et sur internet. Mais n'oubliez pas les courtiers qui peuvent vous permettre de réaliser de grosses économies.


Combien ?

Cette question ne vaut que si votre objectif est purement financier. Le gain peut s'élever à quelques euros jusqu'à plusieurs dizaines d'euros par an. Attention toutefois à ne pas avoir en tête que l'appât du gain. Regardez bien que les risques couverts par votre nouveau contrat sont au moins équivalents à ce dont vous profitiez jusque-là... 
  

 

Partager cet article

Commenter cet article

Candice 28/11/2018 01:00

Très bel article, très intéressant et bien écrit. Je reviendrai me poser chez vous. A bientôt.