Retour sur les citadines Peugeot : de sacrés numéros

La Peugeot 208 II est la dernière de la grande famille des citadines Peugeot. Et si on retraçait l'historique de ses ancêtres ?

La Peugeot 208 II est la dernière de la grande famille des citadines Peugeot. Et si on retraçait l'historique de ses ancêtres ?

Peugeot et les citadines, c'est une grande histoire d'amour. Commencée dans les années 1920 grâce à la 201, l'aventure s'est prolongée dans les années 30, 40 et 50 avec la 202 puis la 203 dont la carrière s'est arrêtée en 1960. Si ces modèles relativement anciens ont concouru au succès de la marque française, les modèles plus contemporains ont réussi à perpétuer sa tradition et son savoir-faire. Portrait des petites Peugeot de la célèbre 204 jusqu'à celle qui continue de faire la réussite du Lion de nos jours, la 208.


La Peugeot 204, la berline tricorps à traction

Malgré le succès rencontré par la Peugeot 203, la marque au lion a laissé tomber le créneau pourtant porteur des séries 200... En 1965, Peugeot se décida à corriger le tir en mettant en production cette 204, une berline à trois volumes qui présentait la particularité d'être la première traction de la marque. Suivront ensuite une version break, un coupé puis un cabriolet, un petit bijou de beauté comme on pouvait en fabriquer dans les années 60.

La petite Peugeot fut aussi la première à recevoir un moteur diesel, un tout petit 4 cylindres de 1.2 de cylindrée et qui développait la puissance (limitée) de 40 chevaux. Heureusement qu'elle était beaucoup plus légère que sa devancière (- 300 kg tout de même...), ce qui lui permettait de rester sous la barre symbolique de la tonne, même en version diesel.

Véritable succès commercial pour l'époque, elle s'est écoulée à plus de 1.5 millions d'exemplaires au cours de ses 21 années de production, couvrant les années 60 et 70.
 

Si la berline affichait un style plutôt sympathique, que dire du très joli cabriolet...Si la berline affichait un style plutôt sympathique, que dire du très joli cabriolet...
Si la berline affichait un style plutôt sympathique, que dire du très joli cabriolet...Si la berline affichait un style plutôt sympathique, que dire du très joli cabriolet...

Si la berline affichait un style plutôt sympathique, que dire du très joli cabriolet...

La Peugeot 205, celle qui a sauvé Peugeot

En 1983, Peugeot rencontrait de réelles difficultés financières. Avec une gamme vieillissante, une direction enchaînant les problèmes de stratégie, la marque peinait à rebondir face à une concurrence toujours plus innovante. C'est dans ce contexte difficile que la marque française a sorti sa désormais célèbre Peugeot 205 après y avoir consacré plusieurs millions de francs, ce qui aurait pu l'amener à sa perte en cas d'échec commercial. Mais le design très inspiré de cette jolie citadine ainsi que ses qualités dynamiques sont parvenus à hisser Peugeot parmi les meilleures ventes au cours des années 1980, ce qui a contribué à relancer la marque et à générer des fonds qui ont permis la production d'autres modèles à succès.

Pour l'histoire, la 205 était le véhicule qui renouait avec la lignée des "2" puisque la 204, dont la production avait cessé en 1976, avait laissé le créneau vacant pendant 7 ans. Pendant ce laps de temps, c'est à la 304 que Peugeot avait dévolu le rôle de citadine si l'on peut dire, puisque cette dernière, étroitement dérivée de sa petite soeur la 204, était plus longue de près de 15 cm...

La 205 fut aussi la première à proposer de multiples versions différentes, en passant notamment par la célèbre 205 GTI, le haut de gamme Roland Garros, sans compter les innombrables versions limitées lancées tout au long des 15 années de carrière de la petite lionne.

Avec un peu plus de 5 millions d'unités produites, la 205 n'est pourtant pas la citadine la plus vendue de la marque à l'heure actuelle...
 

La ligne toute en rondeur de la 205 ne vieillit pas. La GTI reste relativement cotée.La ligne toute en rondeur de la 205 ne vieillit pas. La GTI reste relativement cotée.
La ligne toute en rondeur de la 205 ne vieillit pas. La GTI reste relativement cotée.La ligne toute en rondeur de la 205 ne vieillit pas. La GTI reste relativement cotée.

La ligne toute en rondeur de la 205 ne vieillit pas. La GTI reste relativement cotée.

La Peugeot 206, la digne héritière

Difficile de succéder à une telle success story. En 1998, Peugeot a malgré tout dû relever le défi qui s'annonçait particulièrement difficile. Pourtant, la 206 n'a eu aucun mal à s'imposer et à faire oublier celle qui a fait les belles années de la marque au cours des années 80 et 90. Dotée d'un design très dynamique, elle était clairement plus agréable à regarder que sa principale concurrente de l'époque, la Renault Clio 2.

Peugeot a construit sa réputation grâce à la qualité de ses châssis et ses moteurs diesel. Si la 206 affichait un train arrière très vif voire un peu piégeux pour une voiture grand public, son célèbre moteur 2.0 HDI de 90 chevaux offrait des performances très appréciables et un bon niveau de fiabilité. La gamme de motorisations était très complète, allant du petit moteur essence 1.1 de 60 ch jusqu'au 2.0 de 177 chevaux de la version sportive RC. Cette dernière a été produite à partir de 2003 pour tenter de satisfaire les nostalgiques de la 205 GTI qui trouvaient la version S16 de 138 chevaux un peu trop sage.

Avec plus de 7 millions de voitures écoulées dans le monde, c'est le plus gros carton de la marque sur le segment des citadines !

Finie la version GTi, bienvenue à la RC ! La 206 coupé-cabriolet a connu un joli succès. Finie la version GTi, bienvenue à la RC ! La 206 coupé-cabriolet a connu un joli succès.
Finie la version GTi, bienvenue à la RC ! La 206 coupé-cabriolet a connu un joli succès. Finie la version GTi, bienvenue à la RC ! La 206 coupé-cabriolet a connu un joli succès.

Finie la version GTi, bienvenue à la RC ! La 206 coupé-cabriolet a connu un joli succès.

La Peugeot 207, plus une compacte qu'une vraie citadine

Si les 204 et 205 ont connu des carrières longues, celle de la 206 n'aura duré que 8 ans. Le début des années 2000 a marqué un tournant dans le monde de l'industrie automobile où il est devenu quasi impossible de satisfaire une clientèle en quête permanente de nouveautés. Toutes les marques ont dû se soumettre à cette obligation de renouvellement.

C'est ainsi que le Lion sortit en 2006 la Peugeot 207, une voiture qui subit une autre tendance à la mode à ce moment-là : l'augmentation du gabarit et malheureusement du poids.

Pénalisée par un style un peu moins dynamique que la 206, la dernière arrivée présentait malgré tout un profil élégant. Et les qualités dynamiques propres à la marque étaient toujours de la partie, mais avec un train arrière moins dynamique cette fois-ci.

Si les motorisations se sont logiquement modernisées pour afficher des niveaux de pollution et de consommation plus faibles, les plus exigeants ont regretté l'installation, sur la version sportive toujours baptisée RC en France, d'un moteur turbocompressé conçu en collaboration avec BMW, le 1.6 THP de 175 ch. Les problèmes de fiabilité ont éclipsé les qualités de cette déclinaison sportive, jugée pourtant bonne par la presse spécialisée de l'époque.

Vendue à un peu plus de 2 millions d'exemplaires, son succès est réel en France mais un peu moins en Europe.

Plus classique, plus grosse, plus lourde, la 207 était malgré tout une bonne voiture.
Plus classique, plus grosse, plus lourde, la 207 était malgré tout une bonne voiture.Plus classique, plus grosse, plus lourde, la 207 était malgré tout une bonne voiture.

Plus classique, plus grosse, plus lourde, la 207 était malgré tout une bonne voiture.

La Peugeot 208 1ère génération, la digne héritière de la 205 ou de la 206 ?

En 2013, soit environ 7 ans après la sortie de la 207, c'est au tour de la 208 de présenter le bout de son nez. Après un succès plus mitigé pour la 207, Peugeot a souhaité taper un grand coup avec sa nouvelle venue. Et à en juger par le succès rencontré depuis sa sortie, la marque française a gagné son pari. Dotée d'un design beaucoup plus dynamique, retrouvant un gabarit de vraie citadine contrairement à la majorité de ses concurrentes, la Peugeot 208 a également su profiter des qualités dynamiques de la marque, en proposant également des équipements plus modernes.

Si le tableau de bord Peugeot baptisé i-cockpit situé en position haute a beaucoup fait parler de lui au tout début, ce dernier s'avère finalement très lisible pour la grande majorité des conducteurs. Et son petit volant donne l'impression de conduire un petit kart, très amusant au quotidien.

Conçue en pleine révolution environnementale, la petite française profite depuis sa sortie de petits moteurs essence à trois cylindres sobres, dynamiques et agréables. Pour les pilotes, Peugeot n'a évidemment pas oublié de produire une pétillante version GTI développant la puissance de 208 ch, une motorisation basée sur le même moteur THP que la 207, mais retravaillée pour afficher de meilleures performances et surtout un meilleur niveau de fiabilité. Dommage, cette sympathique version a récemment disparu du catalogue de la marque pour des questions de normes antipollution.

Digne héritière de la 205 GTI mais plus proche en termes de style de la 206, la très jolie petite française se négocie à des tarifs assez élevés. Depuis quelques années, Peugeot cherche à monter en gamme, pour chasser sur les terres de la marque allemande Volkswagen...

Retour du label GTI sur la 208 (de 208 ch évidemment...). Trop aseptisée ?
Retour du label GTI sur la 208 (de 208 ch évidemment...). Trop aseptisée ?Retour du label GTI sur la 208 (de 208 ch évidemment...). Trop aseptisée ?

Retour du label GTI sur la 208 (de 208 ch évidemment...). Trop aseptisée ?

Après la Peugeot 208, encore une 208...

Mise à jour 2020 : Aujourd'hui, celle qui aurait dû s'appeler logiquement "209", a finalement conservé l'appellation "208". Lancée en octobre 2019, cette nouvelle venue reçoit non seulement des motorisations essence et diesel classiques, mais également une motorisation 100 % électrique d'une puissance de 136 chevaux pour correspondre aux attentes actuelles en matière d'économies d'énergie et d'environnement. Cette version e-208 est commercialisée aux prix d'environ 32 000 €, un tarif auquel il faut soustraire le bonus écologique en vigueur. Une note assez salée, comme sur le reste de la gamme... 

Mais finalement, que penser de cette 208 seconde génération ? Est-elle la digne héritière de ses aînées ? Stylistiquement parlant, la griffe du lion est toujours présente. L'intérieur adopte le design des autres modèles de la marque et donne tout de suite envie de "piloter". Mais cette new 208 se montre légèrement moins dynamique en termes de tenue de route que sa prédécesseur, même si elle fait toujours partie des meilleures sur ce point. Quant aux moteurs proposés, pour le moment, il manque une véritable déclinaison sportive...

La 208 de maintenant est l'une des citadines les plus réussies sur le plan du design. Cette nouvelle mouture a apporté une innovation de taille : une version électrique.
La 208 de maintenant est l'une des citadines les plus réussies sur le plan du design. Cette nouvelle mouture a apporté une innovation de taille : une version électrique.La 208 de maintenant est l'une des citadines les plus réussies sur le plan du design. Cette nouvelle mouture a apporté une innovation de taille : une version électrique.

La 208 de maintenant est l'une des citadines les plus réussies sur le plan du design. Cette nouvelle mouture a apporté une innovation de taille : une version électrique.

Partager cet article

Commenter cet article