La fin du diesel ? Solutions et alternatives possibles

Le diesel va perdre petit à petit son intérêt mais quel carburant choisir en 2018, 2019 et dans un avenir proche ? Essence, hybride, électrique, E85, GPL... ? Pas simple de faire le bon choix.

Le diesel va perdre petit à petit son intérêt mais quel carburant choisir en 2018, 2019 et dans un avenir proche ? Essence, hybride, électrique, E85, GPL... ? Pas simple de faire le bon choix.

Comment en est-on arrivé là ?

 

Il y a quelques mois, nous avions déjà évoqué la perte d’intérêt du diesel face à l’essence à travers l’article : « comment déterminer la rentabilité d'un diesel face à l'essence ? ». A cette époque, pourtant pas si lointaine, le diesel parvenait encore à résister malgré une totale déconnexion par rapport à la réalité du marché (kilométrage annuel inférieur à 15 000 km, petits trajets citadins, etc…).

 

C’était bien avant le Diesel Gate et la révolution qui a suivi dans le secteur de l’automobile. Des constructeurs obligés de truquer les mesures de pollution pour respecter les normes européennes en matière de rejets polluants ? C’est évidemment désolant mais c’est peut-être aussi le signe qu’il est devenu difficile de rendre propre un carburant qui ne l’est pas naturellement…

Le gazole, une énergie polluante que l'Etat français a longtemps favorisé pour des raisons incompréhensibles...

Le gazole, une énergie polluante que l'Etat français a longtemps favorisé pour des raisons incompréhensibles...

Pourtant, dans les années 70, après les chocs pétroliers, le gazole est devenu petit à petit le carburant à la mode. Et oui, car un véhicule diesel a un avantage certain que son homologue essence n’a pas : il consomme moins, et même beaucoup moins à cette époque. L’aspect financier prenait le pas sur l’aspect environnemental. Le réchauffement climatique n’était pas ancré dans les esprits comme c’est le cas aujourd’hui avec toutes les conséquences que nous subissons.

 

La fiscalité, autrefois plus avantageuse pour le gazole, va devenir progressivement comparable à celle de l’essence. Si bien que le surcoût d’un diesel au moment de l’achat ne sera réellement amorti qu’au bout de plusieurs milliers de kilomètres !

 

Se séparer de son diesel rapidement

Les diesels vont perdre inévitablement de la valeur. Sauf pour les gros rouleurs, mieux vaut les vendre et changer de carburant sans trop attendre...

Les diesels vont perdre inévitablement de la valeur. Sauf pour les gros rouleurs, mieux vaut les vendre et changer de carburant sans trop attendre...

C’est un fait, si vous possédez un véhicule diesel, il y a de fortes chances que sa cote diminue fortement dans les mois qui viennent. Petit à petit, le carburant gras sera réservé aux camions, fourgons et gros rouleurs.

Alors ne perdez pas de temps, séparez-vous en dès maintenant !

Vous êtes certainement comme beaucoup d’entre nous, vous êtes très pris, les journées ne sont pas assez longues pour faire tout ce que vous devez faire. Dans ce cas, passez par un expert du rachat de voiture d’occasion.

En plus de gagner du temps, vous vous mettrez à l’abri de potentielles arnaques et vous éviterez des formalités administratives fastidieuses.

 

Les alternatives possibles au diesel

L'électrique, c'est fantastique ?

L'électrique, c'est fantastique ?

Vous venez de vous séparer de votre ancien véhicule diesel. Mais par quoi le remplacer ? Plusieurs solutions, parmi les plus communes, s’offrent à vous :

 

 

L'essence

 

Le carburant le plus commun après le gazole, c’est évidemment l’essence. Même si les constructeurs ont fait des progrès considérables sur leurs moteurs diesel ces dernières années, rien ne peut remplacer un bon moteur essence qui offre une élasticité beaucoup plus large et une sonorité beaucoup plus agréable. Sans compter que les derniers moteurs essence sortis se montrent désormais très sobres (à condition de ne pas trop les solliciter, ils peuvent alors devenir très gourmands). Il ne faut pas oublier qu’un modèle essence est systématiquement moins cher à l’achat que son équivalent diesel. Et comme nous l’avons vu un peu plus haut, l’harmonisation progressive des taxes sur ces deux carburants augmentera encore son intérêt. Alors à la question désormais fréquente : faut-il acheter un diesel ou un essence ? La balance semble immédiatement pencher du côté de la seconde proposition sauf pour les automobilistes qui roulent beaucoup. Mais d'autres possibilités existent...

 

 

L'hybride

 

C’est devenu une véritable alternative au duo diesel/essence. A condition bien évidemment d’opter pour un véhicule hybride essence ! Toyota fut le grand précurseur, il y a une vingtaine d’années, dans ce domaine. Depuis, de nombreux autres constructeurs s’y sont mis : VW, Kia, Hyundai, Ford, Opel pour ne citer qu’eux. Les avantages de l’hybride sont nombreux : rouler en toute quiétude (en mode électrique), disposer d’une voiture économique à l’usage et avoir la satisfaction de respecter notre planète. Le plus gros inconvénient réside dans le surcoût à l’achat par rapport à un modèle essence. L'ancien bonus écologique de 1000 € qui était octroyé jusqu'au 31 décembre 2017 a été supprimé. Depuis le 1er janvier 2018, l'aide est réduite aux véhicules qui émettent moins de 20 g de CO2 par kilomètre, un plafond que même les meilleurs hybrides rechargeables dépassent largement.

 

 

L'électrique

 

De la même façon que les hybrides en mode électrique, c’est un véritable plaisir de pouvoir rouler sans bruit (ou presque…) à bord d'un véhicule électrique. Le plus gros inconvénient à l’heure actuelle, c’est leur autonomie un peu limitée. Car hormis Tesla qui annonce une autonomie pouvant aller jusqu’à 450 km, Nissan et Renault pour ne citer que les plus connus et les plus accessibles, proposent des autonomies (réelles) beaucoup plus limitées sur leur Leaf et Zoé. Sans compter le réseau de bornes de rechargement qui demeure encore trop réduit. Les prix sont encore élevés même si le bonus écologique de 6000 € (maximum possible) aide bien. Vous l’aurez compris, l’électrique c’est très bien pour un second véhicule familial.

 

 

Le GPL

Si l'essence, l'hybride et l'électrique constituent les possibilités les plus courantes, d'autres pistes peuvent s'avérer intéressantes. C'est le cas par exemple du GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié). Si l'installation est relativement coûteuse (sauf monte d'origine), le prix à la pompe reste très compétitif et même s'il faut tenir compte d'une petite surconsommation, le bilan final peut s'avérer très rentable. Et la fiabilité et la sécurité sont désormais au rendez-vous.

 

L'E85

Ce carburant végétal commence à intéresser de nombreux automobilistes grâce à un prix au litre très compétitif. Mais attention, comme pour le GPL, une installation particulière est impérative et est totalement déconseillée aux véhicules essence les plus anciens. Là encore, il faut compter sur une consommation plus élevée compensée par un tarif attractif à la pompe. L'E85 est devenu un carburant de substitution à ne pas négliger...

 

En conclusion

Si vous vous posiez la question : Faut-il encore acheter un diesel en 2018, 2019... ? La réponse tend vers le non sauf si évidemment vous roulez beaucoup ! L'harmonisation des taxes sur les carburants, le niveau de pollution, le changement de politique de nos gouvernants rendent le diesel inintéressant. Enfin, si pendant très longtemps, on se demandait s'il fallait acheter un diesel ou une essence, désormais d'autres alternatives économiques existent. Le choix est là, reste à faire le bon !

 

Partager cet article

Commenter cet article