Essai Volkswagen Golf 1.0 TSI 110 ch

La Golf 7 devant la Corderie Royale de Rochefort en Charente-Maritime (17).

La Golf 7 devant la Corderie Royale de Rochefort en Charente-Maritime (17).

Sans être un passionné de voitures, il y a des modèles qui marquent les esprits. Parmi eux la Twingo, la Clio mais aussi la Golf ! Depuis 1974, sept générations sillonnent nos routes avec toujours le même succès. Volkswagen vient de rafraîchir sa célèbre compacte et surtout de lui greffer un tout nouveau moteur 3 cylindres essence de 110 ch. Mais que vaut-il ? La réponse ci-dessous…

 

Un style connu et reconnu

 

On a coutume de dire que les allemands sont les rois pour faire évoluer en douceur le design de leurs modèles à succès. Pourtant il suffit de comparer la toute première Golf avec ce dernier modèle pour vérifier qu’il y a pourtant eu de grosses évolutions stylistiques.

La Golf 1 devenue mythique.

La Golf 1 devenue mythique.

Fini les lignes arrondies des première années. Au fil du temps, la Golf a adopté des lignes plus carrées, plus musculeuses. C’est la Golf 4 qui a marqué un tournant stylistique en adoptant des angles droits lors de sa sortie en 1997. La Golf 7 a manifestement conservé des gênes en commun avec son aïeul…

La Golf 4, la meilleure Golf ?

La Golf 4, la meilleure Golf ?

Passons sur l’aspect historique pour nous intéresser au présent… Cette Golf 7 affiche donc un classicisme très germanique mais aussi très statutaire. Un sentiment de robustesse se dégage de l’ensemble, c’est indéniable, VW joue d’ailleurs beaucoup sur ce point.

Un dessin typiquement germanique.Un dessin typiquement germanique.

Un dessin typiquement germanique.

A l’intérieur, c’est la même chose. Tout est sérieux, bien présenté. La console centrale, qui descend jusqu’au levier de vitesse, est élégante. Le noir domine, nous sommes bien dans une allemande, une VW qui plus est… Je n’épilogue pas sur le thème de la finition qui atteint toujours un très bon niveau. Du solide, fait pour durer !

Un intérieur un peu austère mais bien construit.Un intérieur un peu austère mais bien construit.

Un intérieur un peu austère mais bien construit.

VW GOLF VII : la plus compacte des compactes

 

Une chose positive à signaler : il s’agit de la compacte la plus courte à l’heure actuelle avec une longueur de seulement 4.25 m. Et malgré cette compacité de bon augure, l’espace intérieur est globalement bon. L’espace dédié aux jambes des passagers arrière est plutôt correct et la banquette arrière peut accueillir trois adultes. Enfin, disons plutôt deux adultes et un enfant au centre, pas tellement à cause de la largeur aux coudes, mais plutôt à cause du tunnel de transmission qui prend toujours autant de place.

La Golf 7 dispose d'un espace intérieur très correct compte tenu de son gabarit.

La Golf 7 dispose d'un espace intérieur très correct compte tenu de son gabarit.

Que ceux qui ont connu les précédentes générations de Golf se rassurent, les sièges avant ainsi que la banquette arrière ne sont plus aussi fermes qu’auparavant. Certes, ils affichent toujours une certaine fermeté, indispensable à un bon maintien, mais sans aucun excès. Il en est de même des suspensions comme nous le verrons un peu plus tard…

Intéressons-nous au coffre maintenant. Ce n’est pas le plus grand de la catégorie, mais sa contenance de 380 litres n’est pas si mal compte tenu de son gabarit.

Ce n'est pas le plus grand de la catégorie, mais le coffre propose un volume très correct pour une compacte de seulement 4.25 m.

Ce n'est pas le plus grand de la catégorie, mais le coffre propose un volume très correct pour une compacte de seulement 4.25 m.

Un excellent 3 cylindres TSI 110 ch Bluemotion

 

Il est temps de tester ce nouveau moteur 3 cylindres essence qui développe 110 chevaux. Ce moteur, qui remplace le 4 cylindres 1.2 TSI de puissance équivalente, est particulièrement silencieux au démarrage et est complètement exempt de vibrations. Un bon point car ce n’est pas le cas de tous les 3 cylindres du marché !

Vous l’avez compris, ce petit moteur est doux à l’usage mais déplace-t-il aisément les 1200 kg (à vide) de l’allemande ? Contre toute attente, il va même au-delà de ce que je pensais. Particulièrement dynamique sur les premiers rapports, il ne s’essouffle qu’à haut régime, ce qui permet de doubler sans la moindre appréhension. Encore plus étonnant, même les reprises en 6 ème restent très correctes, ce qui vous évitera de devoir manipuler trop souvent le levier de vitesse même si c’est loin d’être gênant tellement son maniement est agréable. Enfin, sachez qu’en ville ce moteur se montre très souple, acceptant de reprendre dès 1000 tours/minute sans le moindre hoquet et avec un effet turbo quasi imperceptible. Sa fiche technique, ses performances amplement suffisantes et son onctuosité au quotidien rendent cette motorisation très recommandable.

A mon humble avis, si PSA est parvenu à obtenir le titre de meilleur moteur de l’année pour son moteur Puretech, VW ne devrait avoir aucun mal à être récompensé à son tour.

Et pour parfaire le tableau, sachez que ce petit moteur sait se montrer très économique à l’usage. Il est tout à fait possible de descendre sous les 6 l /100 km en adoptant une conduite coulée. Au cours de l’essai, réalisé à bon rythme, la consommation moyenne n’a jamais dépassé les 7 l / 100 km.

Sobre mais lisible, le tableau de bord de la Golf 7 fait dans le genre sérieux. Trop ?

Sobre mais lisible, le tableau de bord de la Golf 7 fait dans le genre sérieux. Trop ?

Sur la route, la Golf domine son sujet

 

Sur le plan dynamique, VW a atteint un certain niveau ces dernières années. Il n’y avait pas de raison que son best-seller n’en tire pas avantage. Particulièrement rassurante, doté d’un châssis très équilibré, de suspensions efficaces qui permettent de limiter le roulis, cette Golf est très agréable à mener. Et même si les suspensions sont conçues pour favoriser la tenue de route, elles ne dégradent en aucune manière le confort. Même les plaques d’égout ou les pavés ne sont plus aussi fermement ressentis que par le passé. Une sacrée évolution !    

Chaque voiture dispose désormais de sa propre signature lumineuse.

Chaque voiture dispose désormais de sa propre signature lumineuse.

Des reproches à lui faire ?

 

Nous arrivons quasiment à la fin de l’article sans avoir trouvé de réels défauts à cette Golf 7. En y regardant de plus près, on pourrait lui reprocher ses tarifs (finaux) relativement élevés ainsi que ceux de ses pièces détachées. En réalité, le prix facial de cette Golf n’est pas plus élevé que la concurrence. Pour information, notre Golf TSI 110 ch en finition limitée Sound est vendue au prix de 25 100 € (tarif 2017). Cette version n'étant plus proposée à l'heure actuelle, on trouve plus ou moins son équivalent en optant pour la finition Confortline à laquelle il faut ajouter le GPS et la caméra de recul, pour un prix global de 27 045 € (tarif 2019). 

A titre de comparaison, une Peugeot 308 Puretech 110 ch en finition Tech Edition est commercialisée au tarif officiel de 26 950 € (tarif 2019). De la même façon, une Renault Mégane Tce 140 ch en finition Intens (plus puissante donc, le Tce 115 ch n'étant pas proposé sur le haut de gamme) est vendue au prix de 27 600 €.

Mais chez VW, le prix affiché est souvent proche du prix payé, ce qui est rarement le cas chez les constructeurs français qui ont des politiques de remise plus importantes.

 

 

Volkswagen Golf 1.0 TSI : le point sur l'équipement

 

En termes d’équipements, cette finition Sound se situe entre la Trendline et la Carat. Elle vous propose principalement un très efficace système de freinage d’urgence automatique en ville avec détecteur de piéton (testé et approuvé...), un GPS avec carte Europe, un système d’aide au stationnement avant et arrière avec caméra de recul, un régulateur de vitesse avec régulation automatique de distance, de 8 haut-parleurs efficaces (d’où l’appellation « Sound ») et de très belles jantes de 16 pouces. On retrouve des équipements de sécurité assez rares à ce niveau de gamme. Une bonne initiative de la part de VW.
 

La caméra de recul s'avère très pratique au quotidien.

La caméra de recul s'avère très pratique au quotidien.

Une dernière chose : si la qualité VW est toujours présente, la fiabilité n’est plus aussi bonne qu’il y a quelques années.

 

EN CONCLUSION 

 

C’est indéniable, la Golf reste une référence. Même doté de ce « petit » mais excellent moteur essence de 110 ch, le plaisir de conduite est bel et bien au rendez-vous. Même les passagers n’ont pas été oubliés malgré sa compacité. Que demander de plus ? Des tarifs et des coûts d'entretien un peu moins élevés, mais une Golf reste une Golf…

Partager cet article

Commenter cet article